Le groupe ‘’Dabo média’’ à Kankan attaqué : Des ultras du RPG pointés du doigt ! 

0
237
Une bande d’individus s’est attaqué à coup de pierres cette nuit du mercredi 19 février 2020 aux locaux  du groupe Dabo Média, hébergeant la radio Baobab FM et la chaine de télévision locale Faso TV. Pour rappel, ce groupe médiatique appartient à l’ex directeur de campagne du RPG, Talibi Dabo, démis récemment de cette fonction.

En plus d’un nombre important de matériels emportés selon les responsables de la boite trouvés sur les lieux, certains employés, victime de cette attaque, ont été admis à l’hôpital.

Quelques heures après l’attaque, Guineenews s’est rendu sur place. La rédaction locale a constaté des vitres brisées et des marques de l’attaque sur la porte du secrétariat.

D’après les explications de plusieurs témoins interrogés par Guineenews, il s’agirait encore une fois d’un coup de l’actuel responsable du Syndicat des transporteurs de Kankan, Moussa Djan.

En tout cas Aly Badara Condé, journaliste de la radio Baobab et de la télé Faso TV est formel là-dessus.

« C’est bien Moussadjan qui était devant la troupe qui est venue nous attaquer ici. Il était aussi accompagné par plusieurs autres comme le jeune Ibrahima Khalil Chérif, actuel directeur régional de l’OGP, et oncle de la candidate uninominale de Kankan, Hadja Diakagbè Kaba », a-t-il cité.

Après le siège du PADES, ceux de l’UFR, de l’UFDG et aussi la gare du syndicat indépendant des transporteurs,  c’est le tour de ce groupe de média d’être victime dont l’impunité  dont jouit Moussa Djan. Faut-il rappeler que ce syndicaliste fait objet de plusieurs plaintes auprès des services de sécurité. 

Le seul hic, cette fois-ci, c’est que là, il se serait attaqué à la propriété privée d’un autre baron du régime en place à Kankan en la personne de Taliby Dabo.

Pour le moment on ne peut rien affirmer de précis autour du motif de cette attaque. Le principal accusé se refusant comme toujours de communiquer.

Mais tout porte à croire que depuis le choix du chef de l’Etat ayant fait de la secrétaire adjointe du gouvernement Hadja Diakabgè Kaba, la candidate uninominale de Kankan pour les prochaines législatives au détriment de Talibi Dabo, et pire  aussi la destitution récente de ce dernier au poste de directeur de campagne, sont l’origine d’une réelle division au sein du parti au pouvoir.

Et dans cette guerre fratricide, les  partisans du même camp  mais pas du même clan, tout les coups  sont désormais permis.