Le mari de Issa Yéro Diallo témoigne : « C’est ma fille de 7 ans qui m’a appelé au téléphone pour me dire qu’on a tiré sur sa maman »

0
135

Une fille qui n’a que 7 ans a vu sa maman mourir en saignant, parce que tuée par une balle d’un gendarme bénévole. Les faits se sont passés le jour du scrutin législatif et référendaire à Ansoumania Plateau, dans la commune de Dubreka.

Alhassane Diallo, l’époux de la victime était au village quand sa femme a été tuée par les forces de l’ordre. C’est sa fille qui l’a appelé au téléphone pour lui demander s’il ne revient pas, parce qu’on venait de tirer sur sa maman.

« J’étais au village quand on a tué ma femme. C’est ma petite fille âgée de 7 ans qui m’a appelé au téléphone pour me dire que sa mère a été tuée. Elle m’a dit qu’on a tiré  et qu’elle saigne, qu’elle est morte », raconte ce mardi, Alhassane Diallo, sous le choc.

Lors d’une conférence de presse, le ministre de la Sécurité, Damantang Albert Camara a fait savoir que c’est un gendarme bénévole qui a tiré sur la jeune dame Issa Yéro Diallo. Le présumé meurtrier serait déjà arrêté. Une histoire qu’Alhassane Diallo a du mal à croire.

Car il est difficile d’imaginer qu’un bénévole soit doté d’une arme à feu : « J’ai appris que le ministre de la Sécurité a dit que celui qui a tué ma femme a été arrêté et que c’était un élève gendarme. On ne peut pas donner un fusil à un élève. Si c’est un élève, il devrait rester en classe jusqu’à la fin de ses études avant de sortir et prendre une arme pour tuer les gens

Alhassane demande à ce que ces tueries s’arrêtent : « Il faut que ces tueries s’arrêtent. Je lance un appel aux autorités, aux forces de l’ordre, de faire tout pour que la lumière soit faite. Je peux pardonner, mais je ne peux pas oublier. »

Le corps de la jeune dame ayant été refusé à la morgue, Alhassane Diallo l’a récupéré pour l’inhumer ce 24 mars. A la justice de faire le reste, même s’il n’y a pas d’autopsie sur le corps pouvant faciliter les choses au juge.