Le ministre chinois des Affaires étrangères s’exprime sur la politique étrangère de la Chine pour 2019

mars 12, 2019 9:18

À Beijing, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a répondu aux questions de la presse en marge de la session annuelle de l’APN le 8 mars. Le haut diplomate du pays a parlé de la politique étrangère, des relations diplomatiques avec d’autres puissances mondiales, ainsi que d’autres sujets d’importance mondiale. Voici des sujets principaux dans la réponse.

1.Question nucléaire de la Péninsule coréenne

Tant que le dialogue se poursuit, et que le cap est maintenu, il est sûr que l’objectif de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne sera finalement réalisé.

La question nucléaire de la Péninsule est d’une grande complexité et il sera difficile de la résoudre du jour au lendemain. Les différentes parties doivent avoir des attentes raisonnables, au lieu de poser dès le départ des conditions excessives ou de formuler unilatéralement des exigences irréalistes.

La clé du règlement du problème est que toutes les parties dépassent les limites de l’histoire et brisent la malédiction de la Péninsule et la mise en place sur la dénucléarisation de la Péninsule et la mise en place d’un mécanisme de paix, et de définir, sur cette base et dans un esprit de progrès graduel et parallèle, des mesures concrètes en interaction mutuelle pour chaque étape, afin de progresser pas à pas, du plus facile au plus difficile, dans le cadre d’un mécanisme de supervision convenu de toutes les parties.

2.Relations sino-européennes

L’indépendance est depuis toujours ancrée dans la tradition européenne. Nous sommes convaincus que l’Europe, en tant que principale force sur la scène internationale et consciente de ses intérêts fondamentaux et de long terme, poursuivra une politique indépendante, stable et positive à l’égard de la Chine et travaillera ensemble avec la Chine pour approfondir la coopération mutuellement avantageuse dans les différents domaines et contribuer à la défense des règles internationales et à la préservation de la paix mondiale.

3.Relations sino-américaines

Au cours des 40 ans écoulés, les relations sino-américaines ont fait des progrès historiques en résistant à toutes les épreuves. Elles font face à de nouveaux défis.

Tout en développant leur coopération, la Chine et les États-Unis se trouvent parfois aussi en compétition. C’est un phénomène tout à fait normal dans les relations internationales. L’essentiel, c’est notre façon d’agir pour le considérer et le gérer. Une logique aveugle de la compétition réduira l’espace de coopération, alors que l’élargissement de la coopération correspond aux intérêts communs de la Chine et des États-Unis.

Nous espérons que les États-Unis travaileront avec la Chine dans le même sens, afin d’approfondir la coopération accompagnée d’une compétition saine et de réaliser des bénéfices mutuels dans leurs développements respectifs.

4.Relations sino-russes

Les relations Chine-Russie, marquées par la confiance partagée sur le plan politique, la coopération mutuellement bénéfique dans le domaine économique et le soutien réciproque dans les affaires internationales, constituent aujourd’hui un bel exemple des relations entre grands pays. Elles apportent de grands bénéfices aux deux peuples et une contribution importante à la paix et à la stabilité dans la région et dans le monde.

5.Relations sino-africaines

Grâce à nos efforts inlassables déployés depuis des dizaines d’années, la coopération sino-africaine est devenue aujourd’hui un grand arbre que personne ne saurait ébranler.

La coopération sino-africaine remporte de plus en plus de succès, et s’attire aussi des accusations et des calomnies. Mais la Chine et l’Afrique ont une haute confiance mutuelle et sont liées par une amitié à toute épreuve, et les fruits de la coopération sino-africaine sont palpables sur l’ensemble du continent africain. Les propos infondés ne trouvent aucun écho en Afrique.

6.Relations entre la Chine et l’Amérique latine

Les affaires intérieures d’un pays doivent être décidées par son peuple en toute indépendance. L’intervention ou la sanction extérieures ne font qu’aggraver les tensions et ressusciter la loi de la jungle. Les leçons sont déjà trop nombreuses et on ne doit plus répéter les erreurs du passé.

Pour tout pays, la souveraineté et l’indépendance sont précieuses et doivent être chéries et préservées.

Établir et développer des relations avec la Chine dans le respect du principe d’une seule Chine vont dans le sens de l’histoire et du courant de notre époque et correspondent aux intérêts fondamentaux et de long terme des pays de l’Amérique latine. C’est un choix juste qui ne doit subir aucune ingérence ou accusation infondée.

7.Relations sino-indiennes

Deux grandes civilisations avec 2,7 milliards d’habitants, deux plus grands pays en développement et deux grandes économies émergentes, la Chine et l’Inde doivent être l’une pour l’autre un partenaire dans la poursuite de leurs rêves et une opportunité importante pour le développement de leur économie. Les deux pays doivent travailler la main dans la main pour faire leur part de contribution au redressement et à la prospérité de l’Asie.

Que l’amitié et la coopération Chine-Inde se développent avec la même dynamique que les flots impétueux du fleuve Changjiang et du Gange, pour donner des impulsions fortes et durables au développement des relations sino-indiennes.

8.Relations sino-japonaises

L’amélioration des relations sino-japonaises n’est qu’à ses débuts. Il s’agit désormais de joindre l’acte à la parole. Il faut considérer l’histoire de façon honnête, voir la réalité de manière objective, bâtir activement l’avenir et prendre des actions concrètes pour avancer résolument dans la bonne direction.

9.Défendre le multilatéralisme

À l’ère de mondialisation, le destin des uns étant étroitement lié à celui des autres, il faut faire valoir l‘esprit d’équipe au lieu de faire cavalier seul, et il faut faire preuve de solidarité au lieu de suivre la loi du chacun pour soi.

10.Coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route »

L’initiative « la Ceinture et la Route » est fidèle aux principes d’or de consultations, de coopération et de bénéfices pour tous, et a apporté plein d’opportunités de développement aux différentes parties.

Les faits, et ils sont nombreux, ont démontré que l’initiative « la Ceinture et la Route » n’est pas un piège de dettes, mais un projet qui contribue au bien-être des populations ; qu’elle n’est pas un outil géopolitique, mais une opportunité pour le développement commun.