Le ministre d’État, Cheick Sako ouvre l’assemblée générale des magistrats, à Kindia

septembre 26, 2018 7:11
0

Le ministre de la justice a procédé ce mercredi 26 septembre 2018 à l’ouverture de l’assemblée générale des magistrats de la cour d’appel de Conakry dans la capitale des agrumes (Kindia), en présence des hauts magistrats de siège et du parquet de ladite cour ainsi que les cadres du cabinet du ministre d’État de la justice. 

À cette occasion, nous livrons l’intégralité du discours du ministre d’État, chargé de la Justice, garde des sceaux, Cheick Sako. Lisez !

Mesdames et Messieurs les magistrats de la cour d’appel de Conakry
Madame le Gouverneur  de Kindia
Monsieur le Préfet de  Kindia
Mesdames et Messieurs les responsables de l’armée, gendarmerie et de la police.
Monsieur le représentant du fond de la consolidation de la paix
Messieurs les représentants  du PNUD et HCDH
Permettez-moi tout d’abord de vous exprimer tout le bonheur qui m’habite en cette occasion solennelle de lancement des travaux du présent atelier, consacré à l’Assemblée générale des magistrats de la cour d’appel de Conakry (c’est une première pour moi mais aussi pour beaucoup d’entre vous).
Ces instants de bonheur que je traverse je traverse en ce moment n’ont d’égal que la réponse massive que vous avez bien voulu réserver à l’invitation qui vous été faite pour la circonstance ; ce qui témoigne de tout l’intérêt que vous accordez a la tenue du présent atelier.
Il n’est pas de tradition que l’Assemblée générale des magistrats d’une cour d’appel fasse l’objet d’un atelier. Cependant, en raison de tout l’intérêt que revêt cette dernière qui intervient à la suite d’une nouvelle loi d’organisation judiciaire et d’un nouveau décret de nomination des magistrats notamment ceux de la cour d’appel, il semble, des lors, judicieux de marquer ce nouveau départ par l’organisation du présent atelier qui sera consacré à l’adoption d’un nouveau règlement intérieur, à la répartition des magistrats que vous êtes entre les chambres, à la création des chambres spéciales de la cour et à la définition du rôle de chacun d’être vous au sein de la cour d’appel.
Cette Assemblée permettra également de fixer les modalités et la périodicité des inspections des services judiciaires relevant de votre compétence ainsi que la répartition des greffiers entre les chambres.

Mesdames et Messieurs,

Le département de la justice que je dirige attache un intérêt tout particulier à la tenue de la présente Assemblée général qui est organisée dans le cadre du présent atelier en ce qu’elle a vocation de marquer un nouveau départ dans le fonctionnement de la cour qui en avait tant besoin.

Les attentes du département sont à la hauteur des défis qui vos interpellent tous dans les domaines de compétence de la cour notamment, la diligence dans le traitement des dossiers, l’application correcte de la règle de droit, le respect du contradictoire, une meilleure motivation de vos décisions, une lutte sans merci contre les renvois intempestifs et tant d’autre.

Je ne saurais énumérer toutes les attentes de mon département relativement à la tenue de la présente assemblée générale qui remet les compteurs à zéro et marque le démarrage d’une nouvelle étape d’évaluation de votre performance.

Je ne doute pas un seul instant qu’à la fin de vos travaux que l’ensemble des magistrats et greffiers ici présents maitriseront mieux, chacun en ce qui le concerne, leur rôle dans le fonctionnement de la cour ; vous vous approprierez chacun du nouveau règlement intérieur de la cour et vous serez fixes sur les chambres auxquelles vous appartenez.

Je saisis donc cette occasion pour remercier vivement les organisateurs de l’atelier, notamment le programme des Nations unis pour le Développement, pour avoir bien voulu apporter le concours financier nécessaire à la réussite de cette Assemblée générale  ainsi que pour son accompagnement constant au processus de réforme de la justice.

Les mêmes remerciements s’adressent également àvous les participants.

Mesdames et Messieurs, les magistrats

Je vous exhorte à vous impliquer personnellement dans les débats qui vont suivre afin de garantir le succès de l’atelier.

C’est dans ces conditions ; je déclare ouverts les travaux du présent atelier consacré à l’Assemblée générale de la cour d’appel de Conakry.

Je vous remercie.