Le monde a besoin des règles mondiales justes en matière de sécurité des données

0
345

Qi Zhiping

Le 8 septembre, la Chine a lancé une initiative mondiale sur la sécurité des données. Cette 1ère initiative mondiale proposée par un État dans le domaine de la sécurité numérique traite des problèmes clés dans la gouvernance mondiale de la sécurité numérique. Par des mesures concrètes, elle vise à renforcer la gouvernance par définir clairement les actions gouvernementales, encourager les entreprises à assumer conjointement les responsabilités et à coopérer afin de faire face aux risques sécuritaires. Elle propose une solution chinoise avec la sagesse chinoise au renforcement de la gouvernance mondiale de la sécurité mondiale et à la promotion d’un développement durable de l’économie numérique. Dans le contexte de l’arrivée accélérée de l’ère numérique, l’épidémie a accéléré la transition numérique de la société et de l’économie. Cette initiative a été lancée au moment opportun d’autant plus que des risques liés à la sécurité des données sont de plus en plus saillants.

L’initiative est une innovation majeure répondant aux besoins de l’époque. Avec la démocratisation d’Internet, les technologies numériques comme l’intelligence artificielle, le Big data et l’informatique en nuage sont profondément intégrées dans l’économie réelle. Le nombre mondial de données a connu une croissance exponentielle. Les données sont devenues une ressource stratégique importante pour chaque pays car elles exercent pleinement l’effet d’amplification, de superposition et de multiplication sur le développement économique et social. De plus, les risques liés à la sécurité des données se multiplient tous les jours. La capacité de gouvernance numérique de chaque pays est confrontée aux nouveaux défis, à savoir la protection de la sécurité des données personnelles et de la vie privée, le stockage et l’utilisation des données et la prévention des risques lors des flux transfrontaliers. Les lois, les règlements et les normes en matière de protection des données étant différents d’un pays à l’autre, le coût de la conformité aux règles dans le domaine numérique lors des opérations transfrontalières augmente pour les entreprises, montrant le déficit de la gouvernance numérique mondiale. Si ces problèmes ne sont pas résolus, l’incertitude planera sur l’avenir de l’économie numérique et entrave son développement durable et sain. Le monde a besoin des règles mondiales en matière de sécurité des données.

L’initiative promeut le multilatéralisme dans la gouvernance numérique mondiale. Les problèmes de sécurité des données transcendent les frontières. Aucun pays ne peut se tenir à l’abri. Le renforcement de la gouvernance numérique mondiale nécessite la participation générale de tous les pays et les discussions démocratiques afin d’établir des règles applicables à tous qui tiennent compte des intérêts de chacun. Cependant, ces dernières années, un contre-courant incitant à l’unilatéralisme a émergé. Certains pays obsédés par la formation “de petits clans” se livrent aux politiques d’exclusion. Ils imposent même leur propre volonté sur les autres. La Chine a lancé cette initiative pour défendre fermement le multilatéralisme dans la gouvernance numérique mondiale. C’est seulement par d’amples consultations, des contributions conjointes et le partage des bénéfices que l’on peut résoudre les problèmes mondiaux.

L’initiative reflète l’aspiration commune à l’équilibre entre la sécurité et le développement. Le développement de l’économie numérique ne sera pas garanti si la sécurité des données n’est pas assurée. Sans développement, la sécurité des données ne sera pas garantie de façon pérenne. La communauté internationale doit traiter la sécurité des données de façon dialectique afin de trouver l’équilibre entre la protection des données et le développement de l’économie numérique. En fin de compte, les problèmes de sécurité des données sont apparus au cours du développement de l’économie numérique et ne seront résolus que par un niveau de développement plus élevé de l’économie numérique. Ériger les murs et les barrières dans un rejet total des autres n’est pas une solution pérenne pour garantir la sécurité des données.

L’initiative appelle à la justice et à l’équité en matière de sécurité des données. Pour aborder la sécurité des données, il faut se concentrer sur la sécurité elle-même sans la politiser ou introduire des éléments non pertinents comme l’idéologie et le système politique. Il ne faut pas non plus se laisser influencer par des préjugés, adopter des conclusions préconçues et pratiquer le double standard. Des campagnes de dénigrement lancées contre les autres pays au nom de “la propreté” en matière de sécurité des données, le rejet des entreprises étrangères sous prétexte de sécurité nationale, voire l’encerclement des entreprises leaders des autres pays à l’échelle mondiale par la force d’État sont en réalité une pratique du protectionnisme et de l’hégémonie numérique sous prétexte de protection de la sécurité des données. Ils ne font que porter atteinte à la coopération internationale dans la sécurité des données et détourner la coopération de ses objectifs réels.

L’initiative constitue un engagement solennel de la Chine pour défendre la sécurité des données mondiales. La Chine a toujours été transparente et franche en la matière. Elle n’a jamais demandé et ne demandera jamais aux entreprises de violer les lois d’un autre pays pour fournir au gouvernement chinois des données à l’étranger, ne forcera jamais les entreprises à stocker en Chine les données obtenues à l’étranger, et ne pratique pas la surveillance massive sur les autres pays en abusant de la technologie informatique. La Chine a lancé l’initiative pour inviter chaque partie à aborder cette question, à formuler des suggestions et à discuter en toute franchise et de façon ouverte pour arriver à un consensus international.

Si tous les pays, et notamment ceux qui critiquent sans aucun fondement la Chine sous le moindre prétexte quand il s’agit de la sécurité des données, peuvent prendre cet engagement et montrer la volonté de négocier des règles mondiales par le mécanisme multilatéral et de traiter la sécurité des données avec les mêmes critères et de façon équitable, objective et raisonnable, cela renforcera la confiance entre les pays et contribuera à la solidarité et à la coopération internationale, de manière à gérer efficacement les risques liés à la sécurité des données.

Chaque pays doit rester uni et solidaire dans l’ère de l’économie numérique. Pour le développement sain de l’économie numérique mondiale et la numérisation pour l’humanité à l’avenir, le monde a besoin des règles mondiales justes de sécurité des données. Nous espérons que la communauté internationale considère l’initiative de la Chine comme un point de départ pour construire une communauté numérique dans un avenir plus sûr, prospère et radieux de l’ère numérique.