Le PEDN s’insurge contre le ‘‘putsch’’ juridico-politique intervenu à la Cour constitutionnelle

octobre 6, 2018 2:01
0

Garante du respect de la Constitution et des lois organiques, la Cour Constitutionnelle est minée depuis quelques temps par une profonde crise. Celle-ci tournera  définitivement le lundi 8 octobre la page de son désormais ex-président. Puisque c’est ce jour que son nouveau président sera installé dans ses nouvelles fonctions.

Une situation dont s’est fait écho le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN). Dans une déclaration rendue publique à cet effet, la formation politique dirigée par l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté soutient avoir pris connaissance de l’arrêt N° A1 001 du 11 septembre 2018 des 8 conseillers de la Cour constitutionnelle relatif au retrait de confiance au président de l’institution et la déclaration de son état d’empêchement.

«Le Parti de l’Espoir pour le Développement National en a pris acte tout en menant des actions pour le respect des procédures légales », indique Mohamed Cissé, Secrétaire général chargé des Affaires extérieures.

Alors dans la dynamique de la célébration de l’an 60 de l’accession du pays à l’indépendance, une fête ayant mobilisé pour des rares fois depuis des années tous les Guinéens, chose que le PEDN salue à sa juste valeur, la formation politique regrette le fait que « le peuple de Guinée ait été irrité le 3 octobre 2018 par le décret du président de la République instituant le Vice-président, chef putschiste comme président de la Cour constitutionnelle en toute violation des dispositions légales

«Le PEDN attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur ce parjure de trop du président de la République qui enfonce la Cour constitutionnelle dans des contradictions érodant la confiance, l’autorité et le symbole qu’elle est censée incarner», dénonce vigoureusement la déclaration avant de «condamner fermement le putsch juridico-politique orchestré par les 8 conseillers et le décret antirépublicain pris pour le soutenir ».

Au nom de la paix et de la stabilité dans le contrôle de la constitutionnalité et la gestion des contentieux électoraux, le parti de Lansana Kouyaté exhorte la mobilisation des moyens adéquats pour la recomposition de la Cour constitutionnelle afin, dit-il, de lui redonner la confiance du peuple et la plénitude de ses attributions constitutionnelles.