Le retour de Dadis : un mantra de campagne pour Dalein

0
1007

Le fétichisme dont fait l’objet le capitaine Dadis Camara au sein de la communauté forestière, est exploité à des fins de campagne, à chacune de nos joutes électorales. Cette fois, c’est Cellou Dalein Diallo, le challenger du président sortant, qui en fait un mantra de sa campagne.

Dans sa tournée de campagne, le candidat de l’Union des forces démocratiques de guinée (Ufdg) avait  certainement le nom de Koulé, village d’origine du capitaine Moussa Dadis Camara, inscrit en bonne place dans son vadémécum. Pour preuve, il y a marqué une escale. Une étape cruciale de son  périple en Guinée forestière, tant Dadis demeure une figure emblématique de cette partie sud du pays.

En effet, ce fils prodige continue de faire l’objet de fétichisme dans la région forestière, bien que son avènement à la tête de l’Etat guinéen fût de courte durée. Une présidence marquée au fer rouge par le massacre du 28 septembre 2009.

Événement déclencheur de la chute du chef de la junte, suite à une tentative d’assassinat dont il fut l’objet de la part de son intendant, le commandant Aboubacar «Toumba » Diakité.

Dadis Camara avait été évacué alors, précipitamment pour le Maroc, pour y subir des soins. Et depuis son départ de la Guinée en décembre 2009, à part sa visite éclaire  à N’zerekore en avril 2013 suite au décès de sa mère, le capitaine n’a plus jamais foulé le sol de son pays. Du moins jusqu’à présent.

On se souvient que le 26 août 2015, en pleine année électorale, Moussa Dadis Camara, en provenance de Ouagadougou,  avait été bloqué à l’aéroport d’Abidjan. Ce retour manqué dans son pays, avait été orchestré semble-t-il par le pouvoir de Conakry.

Cela n’empêchera pas pour autant le camp présidentiel de faire du retour de Dadis en Guinée, un de ses thèmes de campagne, pour la présidentielle du 11 octobre 2015. Promettant à cor et à cri de favoriser le retour au bercail du capitaine, une fois que son « champion » aura rempilé pour son second mandat.

Les partisans du capitaine y avaient cru dur comme fer. Mais près de 5 ans après, Dadis continue d’être tenu à l’étroit au pays des « Hommes intègres ».

De quoi désabuser les aficionados de Mister Dadis, et ouvrir une brèche pour Mister Dalein. Déjà, en 2015, le leader de l’Ufdg avait tenté une offensive de charme en direction de Dadis. C’était en prélude à la présidentielle. Scrutin auquel l’ancien chef de la junte avait promis de participer sous la bannière de la Force patriotique pour la démocratie et le développement (Fpdd). Avant de se raviser.

Dalein revient donc de nouveau à la charge, comme un dragueur lourd, pour solliciter les suffrages des populations de Koulé. En promettant de favoriser le retour de Dadis Camara en Guinée, dès qu’il sera élu, à la faveur du scrutin du 18 octobre.

Cette fois ce ne sont pas des promesses en l’air, jure un proche de l’opposant. Et ce n’est nullement pour marquer des points politiques que Dalein aurait fait cette promesse. Comme pour dire que les populations de Koulé peuvent donc en tenir pour parole d’évangile.