Le Salon des Entrepreneurs de Guinée initie son deuxième focus SADEN

0
361

«Comment restructurer son plan de la trésorerie pendant et après la période de pandémie». C’est l’intitulé d’un focus SADEN tenu le samedi 21 novembre 2020, à Conakry. L’initiative est du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN), en partenariat avec la Bourse de Sous Traitance et de Partenariats (BSTP) et l’Agence Belge de Développement (Enabel), en vue d’aider les jeunes entrepreneurs à mieux se tenir dans la conduite de leurs entreprises respectives.

Au compte de ce deuxième focus de la troisième saison du SADEN, l’assistance a eu droit à l’exposé de Mme Baldé Néné Oumou Bah, Expert-comptable, Associée et Co-gérante du cabinet AAM – (Audit Advisory & Management Consulting.

Dans sa communication, elle s’est étalée sur la gestion de la trésorerie en période de crise et sa restructuration pendant et après la pandémie du COVID-19, en outillant les jeunes entrepreneurs en connaissances afin qu’ils puissent gérer d’une manière optimale leurs trésoreries en période de COVID et bien au-delà.

Aussi, Mme Baldé a tenté de faire comprendre aux panélistes qu’il faut nécessairement faire un plan de trésorerie, qui reste à la fois un outil de communication et de gestion. Egalement, elle leur a expliqué comment construire un plan de financement en période de crise et après.

« Voyez-vous, dans les conditions de l’environnement normal, on fait des plans de financement. Mais ces plans de financement sont différents de ceux qu’on conçoit en période de crise, parce qu’il y a beaucoup d’actions à faire pendant les crises, qu’on sous-estimait en période normale. Et pendant les crises, vous avez beaucoup d’éléments qui entrent en jeu, notamment des mesures gouvernementales », a-t-elle expliqué.

Pour sa part, M. Mamadou Ly, Coordinateur Général de MMA Global Sourcing Sarl, une entreprise de droit guinéen spécialisée dans l’outillage et la fourniture d’équipements industriels, a partagé un témoignage sur comment adapter son activité au contexte COVID-19 pour générer de nouveaux revenus.

Mais avant, le jeune entrepreneur a salué l’idée qui a prévalu à l’initiation de ce focus SADEN qui, à ses yeux, est une belle initiative, un moyen d’encourager les entrepreneurs et d’inciter la jeunesse à faire un saut vers l’entreprenariat.

Aminata Djoran Kourouma, Gérante de la société Guinea Work Sarl, spécialisée dans le recrutement et la gestion des ressources humaines a, quant à elle, parlé de son entreprise et exposé sur l’impact que son entreprise a subi pendant la pandémie du Coronavirus. Toute chose qui l’amènera à opter pour un mécanisme en vue de tenir le coup : celui de réduire les salaires de ses employés que de les mettre en congé technique.

Mamadou Hassimiou Diallo est jeune entrepreneur qui a pour activité la prestation des services, notamment à travers la formation en informatique Office de base, en création de sites web et booste les pages Facebook.

Au sortir de ce focus SADEN, il a déclaré avoir beaucoup appris. Un des précieux enseignements qu’il dit en tirer est qu’il faut tout d’abord avoir confiance en soi pour entreprendre, mais aussi avoir des mesures de prévention en cas de crise.

Avec la récession mondiale causée par le Coronavirus, ce jeune s’inquiétait du sort de ses quatorze employés. Mais au terme de ce focus, M. Diallo s’estime suffisamment outillé pour pouvoir garder son personnel en cas d’éventuelle crise.