Le sermon « caustique » d’Alpha Condé contre les sages et responsables du RPG à Faranah

mai 19, 2018 11:23
0

Après les journées nationales du paysan dans la région forestière, le chef de l’Etat était très attendu dans la cité de Faranah par les citoyens pour se prononcer sur les problèmes que connaît cette ville. Notamment, la mise en place d’un comité de salut public par les jeunes « putschistes » du RPG après les élections locales, la guerre de succession de patriarche dans la lignée des Oularé et la situation du marché central.

Comme souhaité, Alpha Condé une fois arrivé à Faranah la semaine dernière a abordé toutes ces questions sensibles qui paralysent la ville depuis plusieurs mois. Dans un ton impératif, avec un langage dur et sec, le chef de l’Etat a parlé aux populations de Faranah.

Dans son exposé, il a dit des vérités crue aux responsables du RPG de Faranah. Il les a reprochés d’avoir trahi le parti avant de les qualifier de « sangsues et d’opportunistes qui ne pensent qu’à eux ».

« Vous avez trahi le parti….Vous avez détourné les biens du parti. J’ai construit le marché pour les femmes mais vous avez pris de l’argent avec certains commerçants pour leur passer les magasins. Est-ce que c’est un comportement responsable ? Ce marché c’est pour les femmes. Si je trouve un commerçant dans ce marché, je lui retire le magasin. Aucun commerçant ne pénétrera là-bas. Que vous voulez ou pas, on viendra redresser le parti. Comment les élections peuvent se tenir à Faranah et que le RPG ne soit pas premier ? Pourquoi ? Les responsables sont devenus des sangsues. Ils sucent Faranah et la Guinée à leur profit. Je suis venu vous dire que ça c’est fini. Un autre bureau du RPG sera mis en place et qui sera l’émanation de tous. Je m’en fous de ceux qui se justifient. Je suis venu pour sortir la population de la misère. Vous avez fait honte au RPG. Vous avez fait tomber le RPG dans le pays. Les sages, c’est vous qui l’avez fait. Je suis venu pour qu’on se dise la vérité. Le RPG n’est pas fondé sur le vol. Faranah c’est 90% pour le RPG. J’ai dit au bureau politique national que les élections communales ne sont pas comme l’élection présidentielle. Ne mettez pas quelqu’un comme responsable qui n’est pas aimé par les populations.

Dans le pays, sur 100 listes, 90% sont de la liste indépendante. Pourquoi ? Vous avez trahi la population. Vous avez vendu le marché aux commerçants. Vous avez détourné l’argent. Alors, comment Faranah peut aller en avant ? Que vous vouliez ou pas, il faut que Faranah se lève pour ne pas faire honte à Bandjou Oulén Oularé dit Fidèle qui s’est battu pour Faranah. Je suis venu pour travailler pour tout le monde. Des opportunistes qui ne pensent qu’à eux. Ils s’en foutent du peuple. J’aide celui qui veut travailler. Je voudrais que même si les élections se tiennent demain que Faranah soit 100% RPG. Vous choisissez un député honnête qui travaille avec et pour le peuple et non celui qui travaille pour lui. Je ne vous ai jamais menti. Si je promets, je réalise. Est-ce que je vous ai menti un jour ? Non (répond la population). Cela pour ne pas que vous quittiez sur le chemin du RPG. Le chemin du RPG c’est la vérité. Vous avez dit « comité de salut public ». C’est quand il y a crise qu’il y a comité de salut public. C’est-à-dire les institutions ne sont plus opérationnelles. C’est une honte pour le RPG. Comité de salut c’est quand on est en guerre. Est-ce que Faranah est en guerre ? Non (répond encore la population). Donc, les responsables ont trahi. Jeunes, femmes, sages, que vous le vouliez ou pas, je vais vous redresser pour ne pas diffamer Faranah et ceux qui se sont battus pour faire de Faranah une deuxième ville martyr. Si vous, vous oubliez, moi je n’ai pas oublié. Si ce n’était pas vous, je ne peux pas m’arrêter ici comme président de la République.

J’ai pris le pouvoir en 2011. Durant deux ans, l’opposition a mis les enfants dans les rues pour ne pas que je travaille. Deux ans, la fièvre à virus Ebola a sévi le pays. Mais le RPG peut se frotter les mains. Ce que nous avons réalisé en sept ans est plus que ce que les 50 ans de réalisation des autres. Faranah, vous vous êtes couchés.

Comme le carême s’annonce, les sages, si vous jeûnez, jeûnez pour que Faranah soit ce qu’il était. Je choisirai un jour pour venir prier avec vous pour vous écouter. Je veux que vous soyez redressés. Choisissez un lieu où on peut construire une maison des jeunes…»

C’est ce message qu’a lancé le président de la République aux responsables politiques de Faranah. Un message salué par les populations.