Le ton monte à Boffa: Des jeunes en colère exigent  la libération du président du bureau local du FNDC

0
141

Ce vendredi aux environs de 16 heures, alors que les membres du bureau local du FNDC, faisaient le tour de la ville de Boffa pour mobiliser leurs troupes dans la perspective des manifestations de ce samedi, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation du président du bureau local du Front national de la défense de la constitution Idrissa Sylla  »IS ». Suite à cette interpellation, une foule immense de jeunes gens a encerclé la résidence du préfet, en appelant à la libération de  »IS » et en scandant des slogans hostiles à la nouvelle constitution.

Des injures ont fusé de la foule à l’encontre des autorités, suivies de jets de pierres. Ce qui a perturbé la circulation au centre-ville.

Selon un des membres  du Front national de la défense de la constitution (FNDC), qui a préféré s’exprimer sous anonymat,  ils feront le siège de la résidence du préfet, jusqu’à ce qu’il libère Idrissa Sylla.

« On ne sait pas où on va avec ces autorités de Boffa, ce jeune n’a rien fait et on l’arrête. Nous préférons qu’ils nous envoient tous avec Idrissa Sylla  là où ils veulent. À cause de leur politique qui va à l’encontre du vœu  de la population. C’est le motif de notre attroupement ici, trop c’est trop.  Ce jeune qu’on a arrêté, il a l’ambition de l’instauration de la démocratie, il n’a dit le nom de personne, et n’a insulté personne pourquoi, on l’arrête. Leur problème de vote ne nous intéresse pas, la nouvelle constitution si  c’est bon, ce sont eux qui connaissent ça et surtout le troisième mandat », a-t-il clamé.

Il faut signaler que les forces de l’ordre ont vite maîtrisé la population, et il n’y a pas eu de blessés. Mais des injures et des jets de pierres pleuvaient tout de même.