Le vibrant hommage de l’ancien PM Kabiné Komara à feu Mory Kanté

0
1511

« UN SYMBOLE DE NOTRE IDENTITÉ ET DE NOTRE RAYONNEMENT S’EST ÉTEINT. »

Le grand artiste guinéen, je devrais dire africain et international, Mory Kanté nous a quittés ce vendredi 22 mai 2020. Il a été inhumé aux cotés de sa défunte mère comme il l’avait souhaité,  au cimetière de Kipé à Conakry, non loin de son domicile.

Un concert de louanges a suivi l’annonce de son décès. A commencer par le Président  Alpha Condé qui a loué son « parcours exceptionnel de grand artiste »Les présidents Ibrahim Boubacar Keita et Macky Sall y sont allés chacun avec des mots bien choisis. Ainsi, Macky Sall dit de lui  qu’il « fut un artisteune icône de la culture africaine et un ambassadeur de son pays et de l’Afrique toute entière »; tandis que IBK le qualifie d’ »artiste accompli ».

La presse nationale et internationale saluent en Mory Kanté un éminent artiste qui a su faire une symbiose originale et admirable de la musique traditionnelle et de la musique moderne en hissant nos instruments de musique balafon et Kora dans le répertoire de la    » World music ». Il a porté le succès à un sommet rarement atteint pour un artiste africain.

Mais au-delà de son immense talent, Mory Kanté était un vrai africain, fier de ses origines et de sa culture et surtout un humaniste et un patriote.

Il a ainsi contribué à faire aimer l’Afrique et son pays la Guinée. Il a contribué à donner une dimension originale au « Soft Power  » de son pays.

Qu’est-ce à dire ?

Tout simplement que Mory Kanté a incontestablement contribué à la fierté de chacun de nous, à l’exemple de nos héros connus internationalement.

En effet, aujourd’hui,  les Nations ne sont pas respectées pour leur puissance guerrière, mais plutôt par le succès de leurs entreprises et marques, leurs atouts en matière scientifique, universitaire, sportive, culturelle et d’innovation. La simple évocation d’un de ces succès suscite l’admiration et le respect du pays d’origine.

Mory Kanté a été de cette stature qui a cultivé dans le subconscient de millions de personnes à travers le monde le sentiment que le pays qui a donné naissance à un tel prodige devrait mériter une considération certaine. C’est le cas de personnes remarquables qui ont connu de leur vivant une consécration  qui a transcendé les frontières continentales à l’image des illustres défunts tels que la grande  sud-africaine Myriam Makeba, le musicien camerounais Manu Dibango et l’écrivain guinéen Camara Laye dont le livre  » l’Enfant Noir », publié en 1953 fut traduit dans plusieurs langues et est encore enseigné aujourd’hui à travers  le monde comme l’un des textes fondateurs de la littérature moderne africaine. C’est aussi le cas des écrivains Wole Soyinka du Nigéria et Thierno Monénembo de la Guinée qui continuent de gratifier leurs pays et leur continent de grands prix internationaux de reconnaissance littéraire.

Mory Kanté, toute sa vie durant n’a pas été égoïste dans l’usage qu’il a fait de cette reconnaissance internationale. Il l’a mise au service des causes nobles.

Quatre exemples parmi tant d’autres illustrent cette réalité.

–         En 2001, Mory Kanté a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Ce titre est accordé aux personnes qui mettent leur réputation internationale pour une cause juste, à titre gracieux. Il fut le premier guinéen à bénéficier de cet honneur.  Mory Kante y a contribué en mobilisant un soutien accru autour de la campagne  » De la nourriture pour tous « .

C’est ce rôle qui lui a valu en février 2005 d’être sélectionné dans la brochette d’artistes de renom pour animer la réception de gala offerte par le Président A. Wade au Président Jacques Chirac et aux autres chefs d’État venus prendre part à la réunion « Dakar Agricole » sur la réduction de la fracture agricole mondiale. Toute une consécration pour le guinéen qui, ce jour-là, dans le style qui lui était particulier,  a su touché le cœur de ces Grands décideurs du monde qui l’ont chaleureusement acclamé.

–         Mory Kanté c’est aussi l’artiste qui a mis  à la disposition de ses compatriotes ,des installations de qualité pour fouetter la production musicale locale au profit des créateurs guinéens qui  étaient obligés de se rendre à l’étranger pour produire le moindre album, avec tout ce que ceci comporte comme tracasseries et dépenses. Personnellement,  Je me souviens qu’à l’occasion d’une visite qu’il m’avait rendue à mon domicile,  il m’a expliqué qu’il rencontrait assez de difficultés dans la réalisation de ce projet, mais qu’il ne reculerait devant aucun sacrifice pour achever son studio moderne d’enregistrement sis au quartier Nongo à Conakry avec toutes les installations annexes pour que ceci soit une fierté dans la sous-région.  J’en ai été ému. Toutes ces œuvres ont contribué à ce que la SACEM lui décerne le Grand prix des Musiques du Monde  le 27 novembre 2017.

–         Lorsque l’épidémie de la maladie à virus Ebola a éclaté en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone en 2014 et menaçait tous les autres pays voisins, de dangereux messages démobilisateurs avaient créé une grande défiance des populations à l’égard des services de riposte,  compromettant gravement les efforts d’éradication. Pour combattre cette mentalité qui commençait à gagner du terrain, Mory Kanté était du groupe d’artistes d’avant-garde qui ont chanté une chanson salvatrice, exhortant les populations à faire confiance aux structures sanitaires dédiées à la maladie. La portée fut immense.

–         A la veille des premières élections multipartites en Guinée en 2010, Mory  Kanté, inquiet des risques de violences qui auraient pu endeuiller le pays, a œuvré avec une  vingtaine de musiciens  de renom dont tiken jah fakoly, Sékouba  Bambino,  pour produire un clip collectif de sensibilisation pour que les guinéens rejettent la violence et fassent preuve d’unité. Dans ce clip, quand vint son tour de chanter,  vêtu de blanc comme à son habitude, il  prononça ces phrases qui sont hélas d’actualité encore aujourd’hui 10 ans après: « Mes frères guinéens, je m’adresse solennellement à vous. Abstenez-vous de recourir à  la violence. Aucun homme, aucune femme ne devrait vous y encourager. La violence peut drainer chez vous des biens d’autrui. Elle peut aussi détruire tout ce que vous avez acquis après des années d’efforts. »

Sur ce, alors que tous les autres artistes s’étaient exprimés en position arrêtée, dans un geste pathétique et d’humilité il s’agenouilla en implorant que les guinéens soient sensibles à son appel. Que dire de cette supplication faite il y a exactement 10 ans, sinon qu’elle demeure encore plus que jamais d’actualité.

Alors pour honorer la mémoire de Mory Kanté,  nous devons obéir à son vœu d’unité et d’entente afin que son âme puisse plus sereinement reposer en paix. Il est parti en nous laissant un pays dont l’avenir sera meilleur si son appel pouvait être compris de tous.

 Kabiné Komara 

Ancien Premier Ministre