Le vote à la mairie de Matoto doit-il être repris ? La Cour Suprême tranchera le 31 janvier

janvier 26, 2019 3:35

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a-t-il fait excès de pouvoir en décidant le 15 décembre dernier de faire reprendre le vote pour l’élection du maire de Matoto ? Saisi par un recours en annulation pour « excès de pouvoir » formulé par les avocats du candidat Kalémodou Yansané, la Cour Suprême se prononce sur le dossier le jeudi 31 janvier.

Le 16 janvier dernier, le collectif des avocats de l’UFDG, parti de Kalémodou Yansané, avait saisi la chambre administrative de la Cour Suprême en vue de faire annuler la décision du ministre et de faire ainsi porter leur client à la tête de la mairie de Matoto.

Dans son recours, le collectif indique que c’est Mamadouba Toss Camara, l’adversaire politique de Kalémodou Yansané, qui était censé porter le contentieux électoral devant le juge compétent. Il ne revenait pas au ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation de prendre une décision pour la reprise de l’élection.

Le recours en annulation des avocats faisait suite à un recours gracieux de leur client contre la décision du ministre. Kalémodou Yansané se dit maire élu de la commune de Matoto et espère que la Cour suprême lui donnera raison ce jeudi 31 janvier.