L’économie chinoise a résisté aux chocs provoqués par l’épidémie

0
503

Lu Yanan, journaliste du Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews.org

Face à l’épidémie de COVID-19 qui s’est éclatée brusquement, comment l’économie chinoise se porte-t-elle depuis des mois ? Mao Shengyong, directeur général du département des statistiques et porteparole du Bureau national des statistiques de Chine (BNS), nous donne la réponse lors de la conférence de presse du Bureau de l’information du Conseil des Affaires d’État le 16 mars. En un mot, l’économie chinoise a bien résisté aux chocs provoqués par l’épidémie de janvier à février.

Par rapport à la même période de l’année dernière, la valeur ajoutée des entreprises industrielles de taille significative a connu une baisse de 13,5%. L’indicateur national de production des services et la vente des biens de consommation ont respectivement baissé de 13,0% et de 20,5%. De janvier à février, des indicateurs principaux ont tous connu une chute. Comment analyser la chute ?

« L’épidémie a entraîné un choc grave à notre économie à l’heure actuelle », reconnaît Mao Shengyong. Mais, l’impact négatif est limité dans la durée et il est contrôlable en général. Selon lui, « la protection du bien-être de la population reste puissante. La situation globale de la société reste stable. La tendance fondamentale d’une croissance continue reste inchangée ».

Concrètement, cinq aspects de la croissance chinoise reste inchangés malgré la crise.

Premièrement, la demande de production reste élevée. La Chine a pu maintenir son atout comme une grande économie. En 2019, l’économie chinoise a atteint près de 100 000 milliards de yuans. La production des produits industriels principaux en Chine reste la première au monde pendant des années consécutives. Cela garantit sur le plan matériel de quoi faire face aux urgences.

Entre janvier et février, malgré le choc épidémique, des indicateurs principaux de production maintient un niveau élevé. La production des entreprises industrielles de taille significative dépasse 11 500 milliards de yuans et la vente des biens de consommation dépasse 5200 milliards de yuans. L’investissement sur les actifs fixes dépasse 3300 milliards de yuans.

Deuxièmement, avec la garantie des matériels de prévention de l’épidémie et du fonctionnement de l’industrie de base, la croissance économique reste largement résiliente. La production des secteurs clés pour l’économie nationale et la vie de la population n’est jamais interrompue. Par ailleurs, la production des produits de prévention connaît une hausse considérable, de quoi satisfaire le besoin de prévention et de contrôle de l’épidémie. Entre janvier et février, le nombre de masques produits par des entreprises industrielles de taille significative s’est multiplié par 2,9 fois par rapport à la même période de l’année dernière, avec en moyenne une production quotidienne de 116 millions de masques. La capacité d’approvisionnement de la Chine est la garante de l’approvisionnement en matériels médicaux.

Troisièmement, l’approvisionnement en articles d’usage courant et en articles de services publics reste abondant. La demande et l’offre restent équilibrées en général. L’économie réussit à approvisionner la vie de base de 1,4 milliard de personnes pendant la période de crise. Les biens de consommation maintient une croissance soutenue en général. Par exemple, la vente au détail du porc et de la volaille a augmenté de 37,8% et celle des légumes en hausse de 27,1%.

Quatrièmement, l’économie numérique connaît une hausse stable et continuera à se développer rapidement. En ce qui concerne l’affectation des matériels et les téléconsultations, le numérique joue un rôle important. Entre janvier et février, la vente au détail en ligne des produits tangibles augmente de 3% par rapport à la même période de l’année dernière, représentant 21,5% de la vente au détail des biens de consommation, soit 5% en plus par rapport à la même période de 2019. La production des produits électroniques comme l’impression 3D et les montres connectées augmente de 100%.

Finalement, la confiance pour atteindre les objectifs de l’année 2020 reste inchangée avec un contrôle macroéconomique efficace qui atténue le choc épidémique. Selon Mao Shengyong, les autorités centrales ont pris une série de mesures de soutien à la reprise du travail et de la production. Elles ne cessent de produire des effets.

Certes, la croissance de la Chine est confrontée aux défis. L’épidémie constitue un choc au 1er trimestre, notamment aux mois de janvier et de février. Avec la propagation à l’étranger, le marché financier et le prix des marchandises connaissent des fluctuations considérables. Ce qui entraînera une instablité du marché et un ralentissement de la croissance mondiale.

Cependant, il existe de nombreuses conditions favorables à la croissance stable de l’économie chinoise. Les efforts de prévention et de contrôle de l’épidémie en Chine ont déjà leur effets et vont continuer à porter des fruits. La reprise du travail et de la production se poursuit sans problème majeur. Des forces indigènes de l’économie chinoise vont continuer à être libérées dorénavant. Certaines activités économiques réprimées antérieurement par l’épidémie vont reprendre aussi.

« Depuis la 2e moitié de février, la reprise du travail et de la production s’accélère. Les indicateurs économiques de mars s’amélioreront considérablement par rapport en janvier et en février. Le 2e trimestre connaîtra un rebondissement remarquable par rapport au 1er trimestre », conclut Mao Shengyong en poursuivant que l’économie chinoise se développera de façon plus stable et qu’il est confiant sur le reste de l’année.