Législatives du 16 février : « il n’y aura pas de scrutin avec l’actuel fichier », menace Cellou Dalein

0
556

Le fichier électoral sera-t-il mort-né ? A peine la révision exceptionnelle bouclée, le fichier est contesté par sept commissaires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), mais aussi par l’opposition. Lors de l’Assemblée générale de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de ce samedi 21 décembre 2019, Cellou Dalein a rassuré ses militants en affirmant qu’il n’y aura pas d’élections législatives avec l’actuel fichier.

« On parle des élections législatives. Il n’y aura pas d’élections avec ce fichier. Il n’y aura pas d’élections tant que les quartiers et les conseils régionaux ne seront pas installés. Il n’y aura pas d’élections législatives tant qu’il n’y aura pas un fichier qui respecte fidèlement l’état du corps électoral. Il n’y aura pas d’élections tant que Kébé (Me Amadou Salif Kébé, président de la CENI, ndlr) sera à la CENI. Kébé ne dirigera pas la CENI. Nous voulons des élections transparentes, des élections équitables et on ne peut pas avoir des élections équitables avec Kébé. On ne peut pas avoir des élections équitables avec ce fichier. On ne peut pas avoir des élections équitables sans que les conseils régionaux, les conseils de quartiers ne soient mis en place conformément à la loi », a déclaré le président de l’UFDG devant ses partisans.

Poursuivant son intervention sous des applaudissements nourris, Cellou Dalein demande à ses militants de rester mobilisés jusqu’à ce que des conditions d’élections transparentes soient réunies : « il faut que vous soyez mobilisés pour mener ce combat et exiger le respect de la loi et la réunion des conditions d’une élection équitable, libre et transparente permettant au peuple de Guinée de choisir maintenant ses députés et demain son président de la République. Soyez mobilisés, le combat, nous allons le mener jusqu’à la victoire, jusqu’à ce que les conditions soient réunies et que nous puissions participer à des élections libres et transparentes sans M. Kébé, mais avec un fichier qui reflète fidèlement l’état du corps électoral avec les quartiers installés, les conseils régionaux installés. »

Il est reproché à la CENI d’avoir enrôlé des mineurs dans les fiefs du pouvoir alors que dans d’autres circonscriptions, beaucoup de citoyens ne sont pas fait enrôler.

Lire Vidéo: