Législatives : une mission internationale attendue en Guinée pour évaluer les préparatifs des élections

0
519

Pour évaluer les préparatifs des élections législatives prévues le 16 février 2019, et lever l’équivoque qui entoure le processus électoral dans son entièreté,  une mission composée d’anciens chefs d’Etats de la sous-région dont  Nicéphore Soglo du Bénin et le Nigérian Goodluck Jonathan est attendue à Conakry à compter de ce 9 décembre, a-t-on appris de source officielle.

La Guinée s’apprête à organiser des élections législatives le 16 février 2020. Mais déjà, les suspicions de fraude sont palpables, notamment à cause des nombreux dysfonctionnements liés à l’enrôlement des électeurs.

Pour évaluer les préparatifs des élections législatives, une délégation internationale du National Democratic Institute (NDI) et de la Fondation Kofi Annan (KAF) est attendue à Conakry. Cette évaluation, selon Tayin Awesu, responsable Relation médias du NDI aux Etats-Unis, aura lieu du 9 au 13 décembre 2019.

Cette délégation est composée entre autres de l’ancien Premier ministre béninois, Nicéphore Soglo, de l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, de la Secrétaire générale de l’Union du fleuve Mano, Medina Wesseh, de Sébastien FW Brack, Responsable du programme Elections et démocratie de la Fondation Kofi Annan, de Sophia Moesrup, Directrice adjointe du NDI pour l’Afrique  centrale et occidentale.

Au cours de son séjour, la délégation devra rencontrer la CENI, les institutions de la République, les partis politiques de la majorité et ceux de l’opposition, des organisations de la société civile. Ces rencontres visent à faire une évaluation  des préparatifs des élections législatives et les dispositions à prendre pour promouvoir des élections paisibles et crédibles en Guinée.

Pour l’ancien Premier ministre du Bénin, Nicéphore Soglo, le processus électoral doit être paisible et inclusif : « Les élections législatives de février 2020 en Guinée constitueront une étape importante dans le renforcement de la démocratie du pays, devant favoriser l’émergence de représentants légitimement élus, à même de mieux défendre les intérêts de leurs concitoyens. Dans ce contexte, un processus électoral paisible et inclusif revêt une importance capitale.»

Quant à l’ancien président du Nigéria, Goodluck Jonathan, pour lui,  le succès du processus électoral en Guinée est une bonne chose pour le continent africain.  « En cas de succès, les échéances à venir en Guinée seraient de bonne augure pour l’Afrique de l’Ouest et pour le reste du continent, étant donné que les Africains apprécient de plus en plus l’opportunité de désigner leurs dirigeants politiques à travers des élections régulières et transparentes. Notre délégation a hâte de rencontrer les différents acteurs électoraux guinéens», a-t-il souligné.