Lélouma : La pénurie d’eau persiste à Sagalé

0
855

Les populations de la commune rurale de Sagalé située à environ 25 kilomètres du centre urbain de Lélouma notamment celles du quartier administratif sont confrontées à un manque criard d’eau potable. La pompe qui alimente l’adduction d’eau destinée à approvisionner les habitants du chef-lieu de la sous-préfecture est en panne depuis plus de deux mois.

Avoir donc de l’eau est d’un véritable parcours de combattants.  « Je vais vous dire tout simplement que nous sommes confrontés à des sérieux problèmes liés à l’accès à l’eau potable notamment au niveau du centre de la sous-préfecture ici. Actuellement la pompe qui, à partir de laquelle, était approvisionnée l’adduction d’eau qui nous desservait ici à Kankou est en panne depuis près de deux mois maintenant. La pièce en panne coûterait entre 27 à 30 millions de nos francs. Cette situation nous peine énormément », Abdourahamane Diallo, le sous-préfet de Sagalé.

Et de poursuivre : « Personnellement, je pars jusqu’à Teliwel (district situé à environ cinq kilomètres de Sagalé centre, ndlr) pour l’approvisionner en eau potable. Je loue ou parfois j’emprunte un véhicule pour acheminer les bidons jusqu’ici. Il n’y a pas d’eau potable au centre ici. Tout le monde est confronté aux même difficultés », regrette le sous-préfet.

Par ailleurs, le maire de Sagalé est aussi conscient de la situation : « Beaucoup d’efforts ont été effectués dans ce sens. Que ce soit du côté de nos ressortissants ou du côté de l’État. Nous avons des pompes mais l’eau n’est pas pure et elle contient des débris. Nous sommes vraiment confrontés à un manque criard d’eau potable. Actuellement même les marigots aussi tarissent juste au début de la saison sèche. (…) La pompe qui nous ravitaillait est en ce moment en panne. Certaines personnes parcourent plusieurs kilomètres pour aller chercher de l’eau de source et parfois même des marigots. Et si un fonctionnaire se livre à des tels exercices, j’ai bien peur qu’il ait le désir de rester dans des telles localités. C’est vraiment très regrettable », explique Amadou Mouctar Diallo.

Sur la même lancée, le président du district du centre de Sagalé renchérit.  « Au niveau du district du centre ici, nous sommes face à une grave pénurie d’eau. Ce n’est un secret pour personne. Nous fonctionnaires, nos concitoyens souffrent sérieusement pour avoir de l’eau potable ici. Cette fâcheuse situation nous préoccupe beaucoup. Notre pompe est en panne. Du coup, pour avoir de l’eau, c’est un véritable calvaire. D’autres descendent même dans les bas-fonds pour chercher l’eau de source. C’est très inquiétant » reconnaît Mamadou Saliou Diallo. Avant de lancer un appel à l’État et à ces concitoyens basés hors de nos frontières pour venir en aide afin d’endiguer ce problème d’eau.

Quant au chef de poste d’élevage de la localité, Moussa Camara, nous apprend à lui, qu’il débourse 2000 GNF pour avoir un bidon de 20 litres d’eau.

« Avoir de l’eau à Kankou ici est très difficile. Je suis obligé de chercher des enfants pour qu’ils aillent puiser parfois l’eau dans les puits. Je paie de fois le bidon à 2 000 GNF parce qu’on se connaisse. Nous sollicitons vraiment de l’aide pour régler le problème d’accès à l’eau potable à Sagalé ici », dira-t-il.