Lélouma: On en sait un peu plus sur l’incendie des 17 cases à Sanama

0
954

Comme annoncé dans une de nos précédentes dépêches, les populations de Sinthiourou dans le quartier périurbain de Sanama, localité située dans les contre-bas du centre-ville de Lélouma, vivent depuis le lundi dernier dans la psychose. Pour cause, dix-sept cases et leurs contenus sont partis en fumée en moins de 24 heures, entrainant une psychose chez les propriétaires de foyers, encore non atteints qui ont fini par vider les cases et maisons de leurs contenus par précaution, a constaté sur place notre reporter.

Mody Mamadou Dian Koulibaly, un des doyens de la localité rencontré sur les lieux a l’air très affecté par ces événements, qui pour lui constituent une  première dans son village natal.

« Nous faisons actuellement face à une situation délicate. Nous avons assisté depuis le crépuscule du lundi à des incendies qui se déclarent comme ça dans nos différentes cases. Au cours de cette soirée, pour un premier temps, on était en train d’éteindre le feu sur une case lorsqu’on a été alerté d’un incendie sur une autre case. Quelques minutes plus tard on nous alertés encore d’un autre incendie », déplore le vieil homme.

Et toujours de poursuivre « le mardi, la situation s’est empirée aux environs de dix heures. Des cases prenaient feu simultanément et de façon répétée. Nous avons été complètement débordés par les événements. Le village fut envahi d’une épaisse fumée. On dénombre aujourd’hui (mercredi, ndlr) dix-sept cases et leur contenu partis en fumée. Nous avons donc été contraints de vider nos bagages des cases et même des maisons pour une mesure de sécurité. Car les incendies se sont déclarés dans deux maisons. Mais que nous avons heureusement pu maîtriser. Donc depuis lors, on passe la nuit à la belle étoile », selon notre interlocuteur.

A la question de savoir si de telles calamités s’étaient déjà produites une fois dans la zone, le doyen ne tergiverse pas: « dans l’histoire du village, c’est la première fois qu’on vit une telle situation », a-t-il reconnu.

Sur l’origine du feu, Mamadou Dian Koulibaly reste prudent.

« C’est difficile de déterminer l’origine du feu mais on s’en remet à la volonté de Dieu », dit-il.

Et pour terminer, le doyen Koulibaly a lancé un appel à l’État et aux personnes de bonne volonté pour voler à leur secours.

A noter aussi que  les cases qui n’ont pas été affectées par le feu ont été toutes décoiffées.

Faut-il aussi signaler qu’un comité de crise piloté par le maire de la commune urbaine s’est rendu dans  la localité pour faire l’état des lieux.