Lenteur du processus électoral : L’UFR s’inquiète pour la présidentielle de 2020

avril 7, 2018 3:59
0

Les responsables de la troisième force politique guinéenne ont tenu l’assemblée générale hebdomadaire de leur parti ce samedi 7 avril à Conakry. Un instant au cours duquel le président de séance, se basant sur le tumultueux processus électoral des dernières municipales, a émis l’interrogation de savoir ce qui va se passer lorsqu’il s’agira de la présidentielle en 2020.

Au titre des informations générales, Bakary Goyo Zoumanigui a laissé entendre que le président du parti, Sidya Touré, est en mission en Europe.

« Vous comprendrez le bien-fondé de cette mission. C’est bien parce que nous préparons 2020. Vous avez vu comment les élections communales se sont déroulées. Du 4 février, nous sommes aujourd’hui le 7 avril. Ça va faire bientôt 3 mois depuis que nous sommes dans ce processus. Qu’est-ce qui va se passer lorsqu’il s’agira de la présidentielle ? », a-t-il lancé aux militants massivement mobilisés pour la circonstance.

« Donc, poursuit-il, nous allons nous préparer pour que tout ce qui arrive maintenant, n’arrive pas à se produire dans les années à venir ».

Sauf changement de dernière minute, sinon les Guinéens devraient se rendre aux urnes en octobre prochain. Ceci, au compte des législatives en vue du renouvellement de la configuration de l’Assemblée nationale. Des échéances auxquelles l’Union des forces républicaines accorde un grand prix. Et c’est d’ailleurs pourquoi son premier vice-président a émis l’espoir que ces consultations ne se ressemblent pas à celles du 4 février dernier.

« Cette année, nous avons l’élection des députés. Nous espérons que ces élections ne connaitront pas le même sort que les communales », a formulé le député Zoumanigui.