L’épidémie ne pourra pas arrêter le rythme de l’ouverture de la Chine

0
631

Gao Jie

Affectée par l’épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus, l’économie chinoise est sous pression, mais la Chine continue de s’ouvrir au monde extérieur, et les divers branches du gouvernement ont successivement mis en place des politiques favorables pour étendre l’ouverture à différents niveaux, fournissant un solide soutien pour assurer la stabilité de l’économie chinoise et de l’économie mondiale.

Le 14 février, la Banque populaire de Chine et quatre autres ministères ont publié conjointement avec le gouvernement populaire municipal de Shanghai un « Avis sur l’accélération de la construction du Centre financier international de Shanghai et le soutien financier pour le développement intégré du delta du fleuve Yangtsé », proposant 30 mesures spécifiques, impliquant des entreprises scientifiques et technologiques, des filiales de gestion de patrimoine, de nouvelles orientations pour l’investissement dans les fonds d’assurance, des dérivés d’options de taux d’intérêt en RMB, des mécanismes pilotes financiers dans la nouvelle zone de Lingang, la libéralisation et la facilitation des investissements et des échanges. Cela montre pleinement que l’extension de l’ouverture du secteur financier de la Chine est une orientation politique de longue date, et que l’intensité et le rythme de l’ouverture ne seront pas affectés par l’épidémie.

Le 18 février, le Ministère chinois du commerce a publié un « Avis sur la stabilisation du commerce extérieur et des investissements étrangers pour promouvoir la consommation en réponse à la situation d’épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus » afin de s’efforcer de minimiser l’impact de l’épidémie sur le développement des affaires. L’avis comporte de nombreux aspects : soutien au flux du commerce extérieur, des investissements étrangers et des sociétés commerciale et à la reprise de manière ordonnée du travail et de la production des entreprises de commerce électronique ; promotion de manière constante et ordonnée de la construction conjointe de grands projets situés le long du parcours de l’initiative « la Ceinture et la Route »; simplification des procédures de gestion économique du commerce extérieur ; aide aux entreprises pour demander des licences d’importation et d’exportation dématérialisées ; renfort du soutien à l’assurance-crédit à l’exportation ; réponse active aux restrictions sur le commerce extérieur et stabilisation de la confiance des entreprises à capitaux étrangers ; aide aux zones franches pilotes pour accélérer les projets pilotes de réforme, d’ouverture et d’innovation.

En outre, la Chine a également lancé une série de politiques visant à améliorer l’environnement des affaires, telles que des mesures visant à réduire les impôts et redevances des entreprises, à augmenter les dépenses fiscales, à injecter des liquidités dans le système financier et engagement de réduire les éléments et processus d’approbation.

À l’heure actuelle, bien que l’épidémie ait exercé une certaine pression sur l’économie chinoise, de nombreux géants étrangers pensent que cet impact sera à court terme et restent confiants dans le marché chinois. À la mi-février, Oaktree (Beijing) Investment Management Co., Ltd., une filiale à part entière de la société de gestion de placements de renommée mondiale Oaktree Capital, est ainsi devenue la première grande société de capital-investissement basée aux États-Unis créée à Beijing pendant la période de prévention et de contrôle de l’épidémie, montrant que l’environnement des affaires financières en Chine reste très attrayant pour les institutions étrangères, et la société affiche une attitude optimiste à long terme envers l’économie et le marché des capitaux chinois. De son côté, l’usine Gigafactory de Tesla à Shanghai a augmenté sa capacité de production, ce qui a conduit par ricochet de nombreuses entreprises de sa chaîne industrielle à investir en Chine. On pourrait aussi citer le géant américain de l’alimentation PepsiCo investit plus de 700 millions de dollars sur le marché chinois…

L’épidémie ne pourra pas arrêter l’ouverture de la Chine. La Chine a suivi de manière proactive la tendance de la mondialisation économique, elle n’a jamais cessé d’ouvrir la porte du pays à la construction et a réalisé un grand tournant historique, passant de la fermeture à la semi-fermeture à l’ouverture totale. L’ouverture est devenue une marque distinctive de la Chine contemporaine. L’initiative de la Chine d’élargir son ouverture et de participer activement à la mondialisation économique a non seulement amené son propre développement, mais a également profité au monde. Se situant à un nouveau point de départ historique, la porte de l’ouverture de la Chine ne fera que s’ouvrir de plus en plus.

Plus on s’ouvre, plus on se développe. À l’avenir, la position importante de la Chine dans la chaîne d’approvisionnement mondiale et la chaîne industrielle ne changera pas quel que soit l’impact de l’épidémie. Il convient de souligner que la structure industrielle de la Chine s’ajuste et que de nouveaux formats de développement économique prennent forme. Il existe encore de nouvelles opportunités de développement dans de nombreux domaines comme l’économie de l’Internet, les mégadonnées, l’informatique en nuage, la 5G, les énergies nouvelles, la fabrication haut de gamme, la télémédecine et l’éducation en ligne. En saisissant les occasions qui se présentent et transformant la crise en opportunité, la Chine continuera, dans son processus d’expansion de son ouverture à réaliser un développement commun avec le monde.

(L’auteur est professeur agrégé à l’École de Finance de l’Université d’affaires et d’économie internationale)

Source : Le Quotidien du Peuple, édition Outre-mer.