Les Américano-Guinéens soulagés du départ de Trump

0
938

C’est aujourd’hui à midi que le président Donald J Trump a quitté le poste de président des Etats-Unis d’Amérique, la plus puissante nation de la planète dans laquelle des dizaines de milliers de Guinéens ont élu domicile.

Jamais un président n’avait suscité autant d’hostilité tant aux Etats-Unis qu’à travers le monde à cause de ses discours peu orthodoxes, ses phrases assassines et divisionistes qui ont encouragé les extrémistes, racistes de tout bord dans le pays qui se targue d’être le bastion de la démocratie et de la liberté. Un pays où des millions d’immigrants venus du monde entier rêvent de réaliser leur « american dream » – venir les mains vides et se batir à force de travail et de discipline une prospérité économique qu’ils ne peuvent avoir dans leur pays d’origine.

Les Guinéens des Etats-Unis dans l’ensemble ont incorporé le comfort de la classe moyenne à force de travail et de discipline dans un pays où « tout est possible » et se sont taillés une force économique qui se voit dans les constructions et les projets communautaires de leurs villes et villages respectifs. La diaspora guinéenne aux Etats-Unis est l’une des plus entreprenantes et la plus généreuse des Guinéens de l’étranger et participe activement au jeu politique « back home » en levant des fonds pour les partis politiques qui les courtisent activement. Intégrés dans la minorité « afro américaine » les Guinéo-Américains sont présents dans toutes les catégories socio économiques de la classe travailleuse américaine ou la classification raciale est toujours présente.

De New York à Atlanta, de Boston à Dallas, de Columbus à Minneapolis, de Seattle à San Francisco, de Détroit à Miami, de Washington DC à Denver, les Guinéens se retrouvent dans tous les états américains et sont en grande partie bien intégrés dans la société assimilés à la communauté afro américaine.

A part quelques rares soutiens, Donald Trump a dans son ensemble révolté les Guinéo-Américains avec sa politique anti migratoire, sa réthorique anti musulmane, son indifférence envers la discrimination contre les non Blancs et surtout sa gestion catastrophique de la pandémie du Covid 19.

Guinéenews a intérrogé des Guinéo américains sur leur sentiments face à la fin de l’ère Donald Trump

Mamadou Makka Bah, Harlem, New York président de l’association « Communauté guinéenne de New York, New Jersey et Connecticut.« 

« Sous Donald J Trump, il y a eu beaucoup de Guinéens qui ont été rapatriés. Mais je ne suis pas étonné du racisme de Donald Trump, j’invite tout le monde à voir le film « When they see us! (Quand ils nous aperçoivent) » C’est l’histoire de cinq (5) jeunes noirs qui ont été accusés injustement de viol sur une « joggeuse » blanche. Les propos de Trump ont contribué à mettre ces jeunes injustement en prison pendant 13 ans avant que leur innocence soit reconnue. Quand vous visionnez ce film vous comprendrez combien de fois Trump est contre les Noirs.  (…) Trump a toujours contribué à la violence et à la division, donc moi je ne suis pas étonné. J’ai espoir que les Démocrates feront beaucoup mieux et vont renforcer la cohésion sociale entre les Américains dont le nouveau président a appelé à l’unité et d’accepter les différences ne pas se considérer comme ennemis et de travailler ensemble pour remettre le pays sur les rails. »

Lamine Sununu Kaba, Washington, DC

« Aujourd’hui enfin, après quatre longues années d’insécurité et d’imprévision, les Etats-Unis et le reste du monde retiennent leur souffle. Donald Trump s’en va ! C’est la délivrance ! Et avec lui tous les risques qu’il représentait s’assouplissent et le monde vit une ère nouvelle assortie d’espoir. (…)  A l’intérieur des Etats-Unis, l’administration Trump était caracterisée par la peur du lendemain ; la division et le règne du plus fort dont le coeur était centré sur l’intérêt du groupe restreint. L’une des plus grandes tares de cette administration était sa gestion du Covid-19 avec aujourd’hui ses 400.000 victimes humaines, qui par un leadership conséquent aurait été d’une portée moindre. La leçon sur Trump et le « trumpisme » est que le monde doit être sur ses gardes pour les possibles surprises susceptibles de changer l’orientation traditionnelle de nos pays et du reste du monde. Prêtons- en attention ! »

Moussa Ouattara, Sarasota, Floride

« Je suis très heureux. Je ne savais pas que ce jour là allait venir. J’ai fait 4 ans sans regarder la télévision ! Surtout les news à cause de Donald Trump. A tout le moment on voyait sur les « breaking news » quelque chose qui venait de lui. Je n’en pouvais plus. Maintenant je peux dormir et suivre l’actualité sans crainte. »

Ben Bangoura, journaliste et directeur du site d’information AlloAfricaNews basé â Washington

« Donald Trump a regné dans une athmosphère de division, de terreur et d’incertitude aux Etats-Unis. Il était le symbole d’un racisme pur et dur. Sa présidence a marqué un recul de la suprématie américaine dans le monde. Il quitte ses fonctions en disgrâce après avoir vainement tenté de saper toutes les valeurs traditionnelles qui font de l’Amérique la plus grande nation sur terre. Refusant catégoriquement de concéder la défaite, Trump est le seul président des Etats-Unis depuis Andrew Johnson en 1869 a boudé la cérémonie de prestation de serment de son successeur. Cela révèle un peu son caractère peu commun. »

Madame Sano Doussou Condé. Activiste à New York

« Je suis reconfortée et galvanisée par rapport au depart honteux de Donald Trump de la Maison Blanche. Une page se tourne et ça me donne espoir que mon pays la Guinée qui est entrain de croupir sous la dictature de monsieur Alpha Condé prendra fin bientôt grâce à la mobilisation de tous les guinéens patriotes. Inchallah ! »

Abdoulaye Amie Soumah, Entrepreneur à New York

« Mr. Trump a testé sans succès, la resistance de la démocratie américaine pour imposer sa volonté sur le choix du peuple. Avec son départ du pouvoir de la manière qui n’honore pas la tradition des USA en ce qui concerne le transfert paisible du pouvoir, le monde célèbre la victoire de la vérité sur le mensonge, la démocratie sur la tyrannie. La valeur des institutions fortes sur les hommes forts qui se veulent éternels au pouvoir. »

Algassimou Baldé, Brooklyn, New York

« Les quatre années de Donald Trump ont été très difficiles pour les sans-papiers et le personal du transport public. Ici à New York précisément, les fascistes cachés se sont  dévoilés au grand jour par des injures racistes et même des refus de payer la course des taximen. Surtout cette peur de  croiser à tout moment les agents de l’immigration en patrouille.  C’était des moment très difficile. Que Dieu nous aide. Amen! « 

Joe R Biden Junior, le nouveau président bénéficie d’un état de grâce malgré la crise sanitaire et est attendu de voir comment il va gérer les inombrables défis sanitaires, économiques, sécuritaires qui l’attendent. Pour le moment son parti et les Démocrates peuvent compter sur l’écrasante majorité des Guinéo-Américains qui ont voté pour le ticket Biden – Harris. Déjà Biden a annoncé une régularisation posssible des immigrants non documentés y compris plusieurs guinéens au statuts précaires.

Propos receuillis au téléphone avec la participation d’Abdoulaye « Berlus » pour Guinéenews.