Les champions de la paix à l’école des techniques de prévention et de résolution des conflits

0
248

A l’initiative des responsables de l’ONG Protégeons les droits humains (Pdh), avec l’appui financier de OSIWA, une formation s’est ouverte ce vendredi 21 pour prendre fin le mardi 25 février 2020. Elle est organisée à l’intention des champions de la paix sur les techniques de prévention et de résolution des conflits, composés entre autres de leaders religieux, de chefs de quartiers, de sages, mais aussi de jeunes leaders. L’objectif vise à les emmener à s’impliquer dans la prévention et la gestion des crises à la base.

Selon Moussa Soumaoro, Responsable de projets de l’ONG Protégeons les droits humains, cette formation qui regroupe 144 participants venus de seize quartiers de Conakry et de la préfecture de Dubréka, s’inscrit dans le cadre du projet « Asseyons-nous et discutons ».

« Un espace pour favoriser le partage d’expériences entre les différents quartiers dans le cadre de la prévention et de la résolution des conflits pour que les facteurs conflictuels dans les quartiers soient résolus au niveau communautaire, sans faire recours aux structures de répression, notamment la Police, la Gendarmerie et la Justice », dit-il.

La journaliste activiste des droits de l’Homme, Moussa Yéro Bah, est facilitatrice de ladite formation qui se focalise beaucoup plus sur la gestion traditionnelle des conflits. « Parce que de par le passé, nous réussissions – sous l’arbre à palabres, à travers des causeries éducatives – à régler nos problèmes sans grands incidents, sans incidents majeurs.  Au cours de cette formation, nous allons parler de la cohabitation actuelle, ce que les gens ressentent aujourd’hui à travers l’influence des politiques et l’influence des Syndicats », a-t-elle confié, avant de dégager ses attentes des panelistes en ces termes.

« Nos attentes, c’est qu’au terme de la formation que les participants puissent assimiler les différents modules qui seront développés, afin d’influencer leurs quartiers respectifs, et qu’ils puissent être des champions de la paix, des agents vecteurs qui attisent les conflits dans leurs quartiers », tout en indiquant que le conflit est inévitable, certes, mais la paix est possible à travers la cohésion, l’entente et l’éducation à la base.

Participant à la rencontre, M. Aldjouma Diallo, représentant le président du Conseil de quartier d’Enta-marché s’est déclaré ravi de prendre part à cette formation qui vient en appui aux responsables en charge de la gestion des communautés dans leur travail de tous les jours.

Motif de satisfaction doublée de joie pour Mamadouba Camara, représentant le maire de la commune de Ratoma. Saluant l’esprit qui a prévalu à l’initiation de ce projet, l’orateur a déclaré que l’intitulé du thème de la présente formation s’inspire de ce que vit le pays actuellement, dans une atmosphère marquée par une crise totale de confiance entre les Guinéens. Toute chose qui devrait constituer une préoccupation nationale. D’où son souhait de voir les participants s’ériger en messagers, en vue de la vulgarisation – au sein de leurs communautés respectives – des enseignements reçus.