Les coupeurs de route frappent à nouveau: des précisions de la gendarmerie sur l’attaque mortifère à Linsan

0
593

Dans la nuit du vendredi à samedi aux environs de trois heures du matin, les coupeurs de route ont encore fait parler d’eux sur la RN1 à Yombokhouré, une zone au relief tourmenté, située à sept kilomètres de la sous-préfecture de  Linsan (Mamou).

Selon le chef d’escadron Jimys Niamy, commandant de la compagnie sécurité routière de Kindia, la cible des braqueurs a été un taxi Peugeot 505 immatriculé RC 6557 P qui a pris le départ à Gomboya, préfecture de Coyah pour se rendre à Labé avec 10 passagers à bord.

Sur son chemin, le taxi croise un motocycliste en provenance de Linsan avec deux passagers. Hasard ou préméditation, nul ne saurait le dire. Toujours est-il que c’était une mauvaise rencontre, parce qu’il s’agissait de bandits armés. Les malfaiteurs rebroussent aussitôt chemin et se mettent à la poursuite du taxi, comme une proie retrouvée par le chasseur. Une fois à sa hauteur, ils ralentissent leur moto et ordonnent au chauffeur de s’arrêter immédiatement. Devant la réticence, bien compréhensible, de ce dernier, ils ouvrent le feu sans hésiter sur le véhicule en roulage. Les tirs font mouche et frappent mortellement deux personnes, un homme et une femme. Quatre autres sont blessées, plus ou moins grièvement.

La gendarmerie a relevé de nombreux impacts de balles sur le taxi. Ces tirs rageurs contre des cibles innocentes n’ont pas suffi à calmer les braqueurs cruels et sanguinaires, qui après l’immobilisation obligée du taxi, sont venus dépouiller les pauvres passagers, transis de peur. Ils leur ont arraché les téléphones, numéraires et tous les autres objets de valeur qu’ils avaient par devers eux. Tout y est passé.

L’isolement de la zone du crime et l’heure tardive de sa commission ont permis aux brigands-coupeurs de route, de finir rapidement, sans témoins et sans être dérangés le moins du monde, leur sale besogne. Sur cette route de rase campagne, connue pour son relief escarpé, la circulation est presque inexistante à cette heure de la nuit (03 h du matin).

Les victimes de cette énième attaque qui vient s’ajouter aux multiples autres, non encore élucidées,  ont été évacuées vers l’hôpital préfectoral de Mamou.

Liste des victimes

Morts:

1-Moussa Diallo, co-chauffeur du taxi, né en 1994, domicilié à Daka (Labé)

2-Mariama Garanké Diallo quartier Timbobhè, sous-préfecture Hafia (Labé)

Blessés:

1-Thierno Oury Bah âgé de 50 ans, du même quartier que la défunte Mariama Garanké

2- Sylvain Gamy, administrateur civil, quartier Sanoyah

3- Doumbouya Gallè marchande, quartier Madina (Mamou)

4- Mariama Goré Diallo Garankéya, Hafia, (Labé)

A noter que, excepté M. Sylvain Gamy, touché à la hanche, les trois autres  blessés ont été atteints chacun, à la jambe.

Les enquêtes sont ouvertes pour tenter de dévider l’écheveau de cette série de tragédies sans fin. Tout indice permettant d’identifier le ou les coupable (s) est le bienvenu, nous dira le commandant de la compagnie sécurité routière, déterminé à mettre fin à ce fléau qui fait des victimes de plus en plus nombreuses sur nos routes, en rase campagne.

Le chef d’escadron Jimys Niamy réaffirme son optimisme quant à la victoire des services de sécurité sur cette forme de criminalité. Pour lui, les gendarmes fondent leur certitude sur l’appui déterminant des citoyens. Dans tout combat entrepris,  conclura-t-il,  ce soutien est un gage de victoire certaine et totale.