Les derniers jugements de Xi Jinping sur la situation mondiale et les relations Chine-Afrique

septembre 6, 2018 12:44
0

Le 3 septembre, le Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine 2018 a ouvert ses portes. A cette occasion, le Président chinois Xi Jinping a assisté à la cérémonie d’ouverture et a prononcé un discours, délivrant d’importants jugements sur la situation mondiale et les relations sino-africaines, et dépeignant un meilleur avenir pour le développement commun de la Chine et de l’Afrique. Comment les relations sino-africaines vont-elles se dérouler dans l’avenir ? Comment construire une communauté de destin entre la Chine et l’Afrique ? Quelles actions majeures la Chine va-t-elle entreprendre ? Découvrons ensemble les réponses du Président chinois !

Une phrase pour évaluer les relations sino-africaines

Sur la base d’expériences similaires et de missions communes, la Chine et l’Afrique ont travaillé ensemble au cours des dernières années pour s’aider l’une l’autre et se sont lancées dans une voie de coopération et de gagnant-gagnant.

Les quatre «Impossibilités» en réponse aux interférences du monde extérieur dans les relations sino-africaines

(1) La Chine sera toujours un bon ami, un bon partenaire et un bon frère de l’Afrique, personne ne pourra saper la grande unité des peuples de Chine et d’Afrique !

(2) La Chine a pour politique de donner plus et de recevoir moins, de donner d’abord et de recevoir après, de donner et de ne pas prendre. Si l’Afrique veut prendre l’express du développement de la Chine, elle est la bienvenue. Personne ne pourra arrêter le rythme du rêve de rajeunissement des peuples de Chine et d’Afrique !

(3) Sur le fait de savoir si la coopération sino-africaine est bonne ou pas, les peuples chinois et africains sont mieux placés que quiconque pour le dire. Personne ne peut évaluer les réalisations remarquables de la coopération sino-africaine avec de l’imagination et de la spéculation !

(4) Nous saluons et soutenons tout ce qui est bon pour l’Afrique. Le monde entier doit faire de son mieux et le faire avec sérieux. Personne ne peut arrêter et interférer dans les actions positives de la communauté internationale dans son soutien au développement de l’Afrique !

Les « Cinq interdictions » dans la gestion des affaires africaines

Xi Jinping a souligné que plus d’1,3 milliard de Chinois ont toujours partagé le même sort avec plus d’1,2 milliard d’Africains Ils ont toujours respecté l’Afrique, aimé l’Afrique, soutenu l’Afrique, et adhéré aux « cinq interdictions », à savoir :

Ne pas interférer dans l’exploration par les pays africains d’une voie de développement conforme à leurs conditions nationales, ne pas interférer dans les affaires intérieures de l’Afrique, ne pas imposer sa volonté aux autres, n’imposer aucune condition politique à l’aide et ne pas rechercher d’intérêt politique dans le financement des investissements en Afrique.

La Chine espère que tous les pays pourront respecter ces « Cinq interdictions » quand ils traiteront des affaires avec l’Afrique.

Les quatre aspects de la responsabilité de la Chine et sa réponse aux propositions de l’époque

Xi Jinping a souligné que le monde d’aujourd’hui connaît sa plus grande mutation des 100 dernières années. La paix et le développement sont les thèmes de l’époque moderne et la proposition de notre époque.

Face à cette proposition de notre époque, la Chine s’est assignée pour mission d’apporter de nouvelles contributions plus importantes à l’humanité.

La Chine est disposée à construire l’initiative « Une Ceinture, une Route » avec des partenaires internationaux.

La Chine participera activement à la gouvernance mondiale et soutiendra le concept de partage et de construction d’un concept de gouvernance mondiale.

La Chine est fermement résolue à s’ouvrir au monde extérieur.

Les six concepts clés pour créer une communauté de destin en Chine et en Afrique

Un partage des responsabilités : nous devons élargir le dialogue politique et la communication politique à tous les niveaux, renforcer la compréhension et le soutien mutuels sur des questions concernant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures, coopérer étroitement sur les grandes questions internationales et régionales et maintenir les intérêts communs de la Chine et de l’Afrique et du plus grand nombre de pays en développement.

Une coopération gagnant-gagnant : nous devons saisir l’occasion que constitue la connexion des stratégies de développement de la Chine et de l’Afrique, faire bon usage des opportunités majeures apportées par la construction conjointe de l’initiative « Une Ceinture, une Route », et connecter celle-ci avec le « Programme 2063 » de l’Union africaine, le Programme de développement durable des Nations Unies 2030 et les stratégies de développement des différents pays africains.

Un bonheur partagé : nous devons prendre la promotion des moyens d’existence et de la prospérité des gens comme point de départ et point d’appui du développement des relations sino-africaines. La coopération sino-africaine apportera des résultats et des avantages visibles et tangibles aux peuples chinois et africains.

Un rajeunissement culturel : nous devons promouvoir les échanges de connaissances et la compréhension mutuelle entre la Chine et l’Afrique, et s’apporter un soutien durable pour le rajeunissement civilisationnel, le progrès culturel et la prospérité littéraire des uns et des autres. Nous devons enfin élargir les échanges entre la culture et l’art, l’éducation et le sport, les groupes de réflexion et les médias, et les femmes et les jeunes.

Une construction commune sûre : La Chine soutient fermement les pays africains et les organisations régionales telles que l’Union africaine dans la résolution des problèmes africains d’une manière africaine et soutient la mise en œuvre par l’Afrique de l’initiative « Une Afrique sans le fracas des armes ». La Chine est prête à jouer un rôle constructif dans la promotion de la paix et de la stabilité en Afrique et aider les pays africains à renforcer leurs capacités à assurer leurs propres opérations de maintien de la paix.

Une symbiose harmonieuse : la Chine est disposée à collaborer avec l’Afrique pour promouvoir un mode de développement durable, vert, pauvre en carbone et favorisant le recyclage, à renforcer les échanges et la coopération avec l’Afrique dans les domaines de la protection du climat, de l’utilisation d’énergies propres, de la prévention et du contrôle de la désertification et de l’érosion des sols et de la protection de la faune.

Les « Huit grandes actions » pour créer une communauté de destin sino-africaine plus étroite dans la nouvelle ère

Xi Jinping a souligné que « huit grandes actions » seront mises en œuvre dans les trois prochaines années et à l’avenir. Ce sont :

La première consiste à mettre en œuvre des actions de promotion industrielle.

La seconde consiste à mettre en œuvre des connexions entre installations.

La troisième consiste à mettre en œuvre des actions de facilitation des échanges.

La quatrième consiste à mettre en œuvre des actions de développement vert.

La cinquième consiste à mettre en œuvre des actions de renforcement des capacités.

La sixième consiste à mettre en œuvre des actions en matière de santé et d’hygiène.

La septième consiste à mettre en place des échanges culturels et entre peuples.

La huitième consiste à mettre en œuvre des opérations de paix et de sécurité.