Les investissements de la Chine à l’étranger ont atteint 15,6 milliards de dollars entre janvier et février 2019

0
840

Luo Shanshan, journaliste au Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews.org

Lors d’une conférence de presse organisée par le ministère du Commerce le 21 mars, un porte-parole du ministère du Commerce a annoncé qu’entre janvier et février 2019, les investisseurs chinois ont fait des investissements directs non financiers dans 1 416 entreprises étrangères de 138 pays et régions du monde, pour un total de 15,66 milliards de dollars. Les nouveaux contrats pour des projets sous-traités à l’étranger se sont élevés à 22,98 milliards de dollars, avec un chiffre d’affaires de 17,63 milliards de dollars. Dans le domaine de la coopération en matière de main-d’œuvre à l’étranger, 68 000 employés de toutes sortes ont été envoyés, et on en comptait 966 000 de tous types à la fin du mois de février.

Au cours des deux premiers mois de cette année, la coopération de la Chine en matière d’investissements à l’étranger s’est développée régulièrement et de façon saine. Elle présente principalement les caractéristiques suivantes :

Premièrement, elle favorise activement la coopération en matière d’investissements dans les pays riverains de l’initiative « Une Ceinture, une Route ». De janvier à février, les nouveaux investissements réalisés par des entreprises chinoises dans 48 pays situés le long du parcours de l’initiative « Une Ceinture, une Route » ont totalisé 2,3 milliards de dollars, en hausse de 7% sur un an. Le nombre de contrats conclus à l’étranger récemment signés dans les pays situés le long du parcours de l’initiative « Une Ceinture, une Route » ont quant à eux représenté une valeur de 12,23 milliards de dollars, soit 53,2% du total.

Deuxièmement, les fusions et acquisitions transfrontalières se sont développées de manière régulière. Entre janvier et février, les entreprises chinoises ont mis en œuvre au total 45 projets de fusions et acquisitions transfrontaliers, répartis dans 22 pays et régions et couvrant 12 industries majeures comme la fabrication, la finance, le crédit-bail et les services aux entreprises, pour un montant de 2,48 milliards de dollars. Sur ce total, les investissements directs se sont élevés à 1,85 milliard de dollars.

Troisièmement, la structure des investissements à l’étranger a continué de se diversifier et les investissements irrationnels ont été maîtrisés de manière efficace. De janvier à février, les investissements à l’étranger ont principalement concerné les domaines d’investissement traditionnels tels que le crédit-bail et les services aux entreprises, l’industrie, le commerce de gros et le commerce de détail, représentant respectivement 28,2%, 20,5% et 10,2%. Dans ce cadre, le flux en direction des industries manufacturières s’est élevé à 3,21 milliards de dollars, en hausse de 16,7%.

Quatrièmement, il existe de nombreux projets à grande échelle pour la sous-traitance de projets étrangers, qui ont un impact significatif sur le développement local. Entre janvier et février, 86 projets d’une valeur totale de plus de 50 millions de dollars ont été signés pour des projets sous-traités à l’étranger, représentant 81,1% du total des nouveaux contrats. Le chiffre d’affaires des projets sous-traités à l’étranger est principalement concentré dans les industries de la construction de transports et de la construction d’ingénierie électrique, représentant plus de 60% du total, ce qui a permis d’améliorer de manière effective les infrastructures des pays hôtes.

De janvier à février 2019, les autorités compétentes concernées ont traité, dans le domaine des investissements à l’étranger, 618 nouvelles entreprises ou entreprises fusionnées, et les investissements chinois ayant fait l’objet d’accords se sont montés à 9,88 milliards de dollars. Parmi elles, on compte 614 entreprises ayant procédé à des investissements non financiers à l’étranger, les investissements chinois ayant fait l’objet d’accords s’étant montés à 9,37 milliards de dollars, et 4 entreprises ont fait des investissements à l’étranger à caractère financier, pour un montant de 510 millions de dollars.