Les monts Nimba en péril : Une délégation de l’UNESCO sur le terrain pour appuyer et sensibiliser la population

0
286

Une importante délégation de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), de l’Organisation des Nations Unies pour la Science  et la Culture (Unesco) et  le  directeur régional de la Zone Ouest  de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR)  ont été reçus ce lundi 11 janvier 2021   au poste frontalier de N’Zoogouela. Elle a été accueillie par le préfet  de Lola, Sékou Tourama Diabaté, le directeur  de Centre de gestion des monts Nimba et  le commandant de la gendarmerie départementale de Lola.

Après les honneurs militaires, la délégation a pris la route pour le bureau des conservateurs de la nature situé à un kilomètre de Gbakoré où un accueil chaleureux leur a été réservé par la population locale.

Prenant la parole, le préfet de Lola, Sékou Tourama Diabaté s’est dit très heureux de la qualité de la réception réservée à la délégation venue de la Côte d’Ivoire. “Nous assurons à la délégation que la Guinée et la Côte d’ivoire c’est le même peuple et la même culture. C’est pour vous dire au nom du chef de l’Etat et au nom du gouvernement guinéen,  nous sommes très  satisfait que cette cérémonie  ait lieu  à Gbakoré”, a, d’entrée, déclaré le préfet.

Avant d’ajouter : “ce que je demande à la population de Gbakoré,  vous  qui êtes les villages riverains  de ce patrimoine national et  qui est  dans un état de péril que les institutions internationales  veulent corriger. Le mont Nimba ne sert pas seulement la Guinée mais en matière de climat sert le monde entier. Et ce modeste  don composé une machine multifonctionnelle, des  pépinières  de cacao et palmerais, c’est pour vous encourager  à soutenir la protection et la sécurité du mont Nimba pour l’éviter d’être en péril.”

M. Dioubaté a promis que les autorités locales feront leur mieux pour “rassurer la communauté internationale qu’à Gbakoré que la paix va régner pour que le mont Nimba soit sauvé”.

Pour Anne Mestre, la représentante de l’Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture (Unesco) en Côte d’Ivoire et en Guinée, le CEGENS et l’OIPR en Côte d’Ivoire grâce à cette coopération que nous allons travailler ensemble.

Pour elle, la Côte d’Ivoire et la Guinée vont travailler ensemble pour la protection des monts Nimba qui est un joyau du patrimoine mondial. “Nous sommes  venus pour remercier  Gbakoré  afin de nous aider  à protéger  les monts Nimba et surtout à nous aider à le retirer  sur la liste des sites en péril. C’est un travail que nous devons faire ensemble la coopération entre Cegens et l’OIPR (l’Office ivoirien des parcs et réserve de Côte d’Ivoire et l’Unesco) est là pour ce processus et puis pour organiser l’ensemble des formations et des rencontres que nous allons avoir dans le futur”, a déclaré Anne Mestre.

Selon Youssouf Dhiédhou, le chargé des Patrimoines de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale basé à Dakar au Sénégal, le mont Nimba est un site transfrontalier. “Il y a des problèmes de gestion qui conduit  son inscription  sur la liste en péril. Aujourd’hui, nous encourageons  fortement  une  coopération transfrontalière  entre la Guinée et la Côte d’Ivoire avec l’accompagnement de toute la communauté  internationale”, dira-t-il.

 La communauté internationale compte contribuer efficacement  à la préservation durable  de ce mont Nimba  qui appartient à la communauté internationale du fait de son t du patrimoine mondial.

 “Nous devons trouver un équilibre entre préserver les ressources  naturelles à travers  la biodiversité  et le rôle important  que ces espaces naturels peuvent jouer  dans l’adaptation au changement climatique”, note-t-il.

De son côté,  le colonel Cécé Papa Condé,  le directeur du centre de gestion environnemental des monts Nimba, a affirmé que ce dkn de dame nature “n’est pas seulement pour la Guinée et l’importance des monts Nimba dans l’amélioration des climats  comme nous voyons le changement climatique”.

 Pai ailleurs, le directeur de l’Office ivoirien des parcs et réserves  (OIPR), le colonel Moise Zanou,  les appuis sont bienvenus. Il ajoute que la Côte d’Ivoire et la Guinée sont en “en symbiose  pour la gestion commune de la  réserve intégrale des monts Nimba, le patrimoine mondial.”