voir Plus
    vendredi, 16 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    L’évêque de Kankan a rejoint sa dernière demeure (vivez la cérémonie en image) 

    Décédé le 05 mars dernier, l’évêque du diocèse de Kankan, a été inhumé ce mardi 9 mars 2021, à la cathédrale Notre dames des victoires et de la paix. La cérémonie funèbre, qui s’est déroulée jusqu’à dans l’après-midi ce mardi, a connu la présence d’éminentes personnalités.

     Des hauts responsables aussi bien dans les rangs des autorités administratives que du clergé  ont effectué le déplacement.

    On notait notamment la présence du ministre de la Santé le général Remy Lamah, le ministre de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime, Frédéric Loua, de l’archevêque de Conakry Vincent Koulibaly ou encore du cardinal Robert Sarah et des évêques venus des républiques voisine de Guinée Bissau, du Mali et du Burkina Faso.

    Avant d’être accompagné dans sa dernière demeure, Monseigneur Emmanuel Félémou a eu droit à tous les honneurs et hommages dignes de son rang notamment de la part du ministre Frédéric Loua qui a transmis les condoléances du chef de l’Etat Alpha Condé et de son premier ministre Kassory Fofana.

    « Ils nous ont chargé, de venir vous transmettre leurs sincères et profondes condoléances, leur sentiment de tristesse et de compassion à l’église universelle. La disparition de monseigneur Emmanuel Félémou intervient dans un contexte douloureux, de crise sanitaire et économique. Au moment où nous pleurons sa disparition, comment ne pas saluer sa contribution à l’épanouissement de l’église », a-t-il dit.

    Né en 1960 à Gouéké en région forestière, avant d’arriver à la tête du diocèse de Kankan en 2007, cet éminent homme de Dieu, a gravi beaucoup d’échelons.

    « Emamnuel Felemou après avoir fréquenté l’école primaire de Gouéké, a obtenu son bac en théologie et en philosophie. Il a été ordonné prêtre de 1989 à 1992. En 2007, le saint père Benoît XVI, l’a ordonné évêque de Kankan en Guinée et le 18 mars 2007, il reçoit  son ordination épiscopale des mains de monseigneur Robert Sarah à Kankan », a déclaré le maître de cérémonie.

    Humble, rassembleur et bâtisseurs, sont les termes choisis par tous les fidèles  pour décrire la personnalité du désormais feu monseigneur Emmanuel Félémou. A son actif plus d’une vingtaine d’églises construites dans toute la région y compris la cathédrale notre dame des victoires et de la paix de Kankan.

    « Quand je mourrai, enterrez mon corps à la rentrée de l’église », c’est ce qu’il a toujours recommandé, selon ses proches. « C’est pour que tous ceux qui entreront dans cette maison de Dieu, puissent essuyer leurs pieds sur moi», a-t-il humblement souhaité lors d’une des dernières messes qu’il a eu à officier dans cette paroisse.

    Alors conforme à ce voeux, les agents de la croix rouge et de la protection civile, ont procédé à son inhumation « sécurisée », à l’endroit indiqué.

    https://youtu.be/hyIXe-rgOJs

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE