L’exercice de la pêche artisanale désormais réservé aux nationaux et ressortissants de la CEDEAO (ministre)

octobre 27, 2018 12:26
0

Après l’arraisonnement des bateaux de pêche dont l’arrivée au port de Kassonya (Coyah) a causé la panique au sein de la population, le ministre en charge des Pêches annonce que l’exercice des activités de pêche artisanale est réservé exclusivement aux pêcheurs nationaux guinéens et aux ressortissants des Etats membres de la CEDEAO.

« Suite au déguerpissement des occupations du domaine public maritime, à l’annulation des contrats et documents administratifs y afférents, le ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime rappelle que l’exercice des activités de la pêche artisanale est réservé exclusivement aux pêcheurs nationaux guinéens et aux ressortissants des Etats membres de la CEDEAO », a à écrit le ministre Frédéric Loua à travers une circulaire datée du vendredi 26 octobre dont Guinéenews© a reçu copie.

En conséquence, indique le document, ces décisions sont et demeurent en vigueur. En outre, les navires des sociétés concernées par la non-conformité aux dispositions règlementaires seront regroupés et consignés dans deux lieux jusqu’à nouvel ordre : Boffa pour ceux de Dubreka et Boffa, Kamsar pour ceux de Boké et Kamsar.

Il est instruit aux autorités administratives à tous les niveaux le suivi et l’application stricte de la décision.

En effet, selon Frédéric Loua, c’est après constat de l’occupation du site négrier de Boffa et autres sites touristiques par des sociétés de pêche étrangers que son département avait décidé d’annuler les documents les autorisant à y être. Il a ainsi été question du retrait de ces sites des sociétés de pêche qui étaient basées à Dubreka, Kamsar, Boffa et Boké  de la pêche artisanale qui était exclusivement réservée aux nationaux. Pendant ce retrait, ces navires étant en mer en train de pêcher, le ministre Frédéric Loua dit avoir ordonné alors le regroupement de tous les bateaux en activité pendant la décision de débarquer à Boké où il y avait un port aménagé à cet effet. Soudainement, 150 motorisés ont débarqué sur les lieux pour se servir. Ce qui causera d’énormes difficultés aux autorités des Pêches.

La société chinoise mise en cause à Kassonya avait ainsi le ministre des Pêches pour exprimer le besoin de lui trouver un endroit pour débarquer ses produits périssables, étant donné qu’elle était en mer pendant la décision. Alors qu’il leur avait été autorisé de débarquer au Petit-bateau, le ministre des Pêches dit avoir été surpris d’entendre leur présence du côté de Coyah. 

Des enquêtes sont en cours, annonce Frédéric Loua, pour identifier les commanditaire du débarquement illégal de Kassonya.