Libération d’un récidiviste: le chef des gardes pénitentiaires de la prison de Kindia arrêté

0
693

Comme nous l’annoncions dans une de nos précédentes publications, le dossier d’Abdoulaye Manet, ancien militaire radié des effectifs de l’Armée, condamné à 15 ans de réclusion criminelle, et sorti de prison sans avoir purgé sa peine, est actuellement sur la table des officiers de police judiciaire, apprend-on.

Dans cette sulfureuse affaire, on met à l’index le chef des gardes pénitentiaires de la prison civile de Kindia présenté comme complice dans la sortie l’ancien adjudant de l’Armée. C’est alors que Momo Sylla a été mis aux arrêts mardi 5 juin dernier et conduit à Conakry pour répondre à cette accusation qui pèse contre lui, nous confient nos sources.

Aux dires des mêmes sources, pour recouvrer sa liberté, Abdoulaye Manet a été bel et bien bénéficié de l’appui de gros bonnets, contrairement aux fausses allégations qui se tiennent pour incriminer un pauvre gardien-chef. Puisque Momo Sylla a reçu l’acte de libération du militaire radié datant du 25 janvier 2011 et signé de la procureure générale près le Tribunal de première Instance de Kindia, Aïssatou Siradiou Diallo avant d’exécuter l’ordonnance de la justice.

Une manœuvre peu catholique dont s’était d’ailleurs fait écho le ministre de la Justice, Garde des Sceaux d’alors, Me Christian Sow qui avait suspendu de ses fonctions la procureure pendant 3 mois, avant que sa mutation n’intervienne au TPI de Kaloum comme substitut du procureur peu après. Toutefois, le gardien-chef Momo Sylla reste détenu à la gendarmerie mobile N°3 de Matam pour des fins d’enquête. Et sa Nissan Primera également saisie, nous apprend-on.