Liberté de la presse : la Guinée conteste le classement 2020 de RSF

0
532
Amara Somparé
Amara Somparé, réception PRG, Conakry, 31/10/2019

Dans un courrier-réponse adressé au secrétaire général de  Reporter Sans Frontière, le ministre de l’Information et de la Communication remet en cause sa position dans le classement 2020 de Reporters Sans Frontières.

Amara Somparé estime que le classement de la Guinée, qui a reculé de trois points cette année (110ème mondial),  est basé sur une reconduction des critiques de l’année dernière. « Votre rapport se résume à un catalogue de critique à l’égard de l’administration, les tribunaux que vous désignez comme les seuls auteurs des violations de la liberté de la presse. Vous trouvez abusif qu’un citoyen, occupant un quelconque poste de responsabilité, porte plainte contre un journaliste de qui a porté atteinte à son honneur ou à sa vie privée »,  note le ministre.

Pour le ministre, les griefs portés par le rapport de RSF « contrastent fortement  avec les avancées enregistrées par le gouvernement sur la liberté de la presse au cours de l’année écoulée ».

Sans  mettre en doute la sincérité du classement, Amara Somparé se pose néanmoins un certain nombre de questions sur l’actualisation des données, la pertinence des sources et le caractère inclusif du travail de Reporters Sans Frontières. « Il serait donc judicieux de mieux clarifier vos critères de notation », a-t-il écrit.