Liberté provisoire accordée au journaliste Lansana Camara

0
1095

Selon les sources judiciaires, le journaliste Lansana Camara, arrêté et incarcéré depuis quelques jours à la Maison centrale de Conakry vient de bénéficier d’une liberté provisoire suite à la médiation de la HAC (haute autorité de la communication) aux environs de 13h. Crédit photo : Page Facebook Amadou Touré.

Selon le président de l’AGUIPEL (Association Guinéenne de la Presse en Ligne) Amadou Tham Camara, cette libération fait suite à la médiation de la HAC (Haute Autorité de la Commination) qui a mis conseiller juridique à la tâche.

Lansana Camara a été entendu par le juge du tribunal de premiere instance de Kaloum, Charles Wright sur procès verbal. Suite à cette audition, il s’est avéré, selon les mêmes sources que les preuves que le journaliste détenait n’etaient pas conformes à la réalité.

Selon les sources proches du dossier, le tribunal de première instance de Kaloum s’intéresserait désormais aux gens qui ont induit Lansana Camara en erreur en lui donnant de fausses pistes et de fausses preuves qui étaient étonnées. À en croire ces sources, le journaliste est réputé être courtois et a très bien collaboré avec la justice. Le juge Charles a ordonné au journaliste le retrait de l’article de toutes les plate-formes sur lesquelles il a été publié, qu’il estime diffamatoire à l’egard de Mamadi Touré, le ministre des Affaires étrangères qui a porté plainte.

Faut-il souligner que les hommes de médias ont manifesté ce mardi au centre-ville de Conakry pour protester contre la détention de leur confrère Lansana Camara (lire ou relire : Marche de colère des médias : Les journalistes exigent la libération de Lansana Camara).

Les enquêtes se poursuivent lâche-t-on du côté de la justice guinéenne.