voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    L’ISMGB en visite sur le site minier d’AMR dans le cadre de 5 années de collaboration

    Dans le contexte actuel de l’essor minier sans précédent que connait la Guinée, le développement du secteur extractif guinéen doit faire face à de nouveaux enjeux contemporains, des enjeux sociétaux d’une part et des enjeux de ressources humaines d’autre part, qui s’additionnent aux défis techniques, économiques et environnementaux inhérents au secteur.

    L’extraction des matières premières devient en effet de plus en plus guidée par des objectifs de développement durable et d’intégration des projets dans leur environnement physique et humain. Les échelles d’impact dépassent le permis minier pour s’étendre aux territoires, et impliquent de multiples parties prenantes avec chacune leurs propres attentes. La société civile, notamment, souhaite de plus en plus être associée aux processus de prise de décision concernant les ressources du sous-sol en tant que bien commun. Il en résulte des controverses de plus en plus fréquentes autour des projets d’exploration et d’exploitation.

    Pour répondre à ces enjeux et s’adapter aux modifications des contextes économiques, réglementaires, environnementaux et sociétaux, les compétences des métiers des mines et des carrières doivent également évoluer en parallèle avec de nouvelles compétences. En effet, les futurs cadres de l’industrie extractive devront faire preuve de compétences multidisciplinaires, à la fois dans les domaines techniques et économiques, environnementaux, mais également en intégrant de plus en plus le domaine des sciences humaines et sociales. Il s’agit donc pour la Guinée de former des cadres et experts responsables, intégrant ces enjeux contemporains des industries extractives, sur la base d’une approche multidisciplinaire, globale et transversale tout en fournissant des spécialisations de haut niveau.

    Consciente de ces défis et parce que le développement des compétences nationales est un moteur majeur de l’économie de la Guinée de demain, la société Alliance Minière Responsable(AMR), fondée par Romain Girbal et Thibault Launay, a, dès son implantation à Boké en 2015, tissé une étroite collaboration avec l’Institut Supérieur des Mines et Géologie de Boké (ISMGB). Avec l’expertise de son personnel et l’appui du réseau d’Excellence Mines & Société regroupant les plus grandes écoles de mines françaises (http://www.industrie-minerale-territoires.fr), AMR a ainsi pu apporter tout son soutien, dès son initiation, au projet de transformation de l’Institut en Centre d’Excellence Africain (CEA), programme de soutien à l’enseignement supérieur en Afrique financé par la Banque Mondiale.  Outre la définition des besoins en infrastructure et matériels, il s’agissait également de réviser toute la stratégie pédagogique en vue de former et qualifier des experts et cadres responsables, capables de répondre aux nouveaux enjeux du secteur minier. C’est ainsi que l’ISMGB a, de manière appropriée, choisi la thématique Mines et Société pour s’inscrire en tant que Centre Emergeant au sein du réseau des CEA.

    Avec le soutien de l’Etat Guinéen , et grâce à l’énergie déployée par l’équipe dirigeante de l’ISMGB et ses partenaires miniers industriels, la transformation de l’ISMGB en Centre Emergeant Mines et Société est en bonne progression. La récente visite de l »ISMGB, accompagné d’une délégation du réseau des Centres d’Excellence Africains, sur le site minier d’AMR le 2 décembre 2020 dans la Préfecture de Boké, en démontre tout le succès. Cette visite célèbre également le succès des 5 ans de collaboration entre AMR et l’ISMGB.

    « AMR fait partie du Conseil d’Administration de l’Institut. L’appui de leur coté est à saluer et nous les encourageons pour tout ce qu’ils nous ont déjà apporté » témoignait Dr. Diaka Sidibé, Directrice de l’ISMGB en cette journée du 2 décembre.

    « C’est un grand plaisir d’accueillir sur le site d’AMR la Direction de l’ISMGB et le réseau CEA auquel l’Institut appartient maintenant. Je félicite l’Institut pour tout son travail de modernisation entrepris en 5 ans, depuis le début de sa collaboration avec AMR. Sa transformation en Centre Emergent Mines et Société apportera beaucoup à la Guinée, aux entreprises du secteur minier, ainsi qu’aux futurs étudiants », déclarait Sonny Doumbouya, Directeur Général Adjoint d’AMR le 2 décembre.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE