Littérature : «Première classe Facély Koroma», le nouveau roman de Mohamed Lamine Kourouma dédicacé

643

Une cérémonie de dédicace d’une œuvre littéraire s’est tenue dans l’après-midi de ce jeudi 4 février 2021, au Centre culturel franco-guinéen. L’ouvrage est de l’enseignant-chercheur et directeur de programme au département Génie électrique à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, M. Mohamed Lamine Kourouma.

Dans son roman intitulé ‘‘Première classe Facély Koroma’’, l’auteur expose sur le sort de son père, cet ancien combattant qui s’était engagé dans l’Armée française comme volontaire, à la recherche de la dot pour une fille grande famille et d’une rare beauté qu’il voulait prendre pour épouse. Mais ce penchant de Wouriacély va vite virer au cauchemar, puisque trahi par son oncle qui détourne l’argent destiné à son mariage.

Le livre est compartimenté en trois chapitres, notamment l’enfance du héros, une enfance vécue dans une pure tradition africaine. La deuxième partie aborde sa participation à l’Armée française de laquelle il démissionnera peu après l’accession de son pays à l’indépendance nationale, pour venir servir la jeune nation. La troisième partie, quant à elle, aborde l’appartenance de de Wouriacély à l’Armée nationale. Cette autre participation de l’homme va déboucher sur le regret d’avoir démissionné d’une armée plus bénéfique pour lui au profit de celle de son pays.

Par cet ouvrage, l’auteur Kourouma fait une invite aux pouvoirs publics quant à veiller sur les anciens combattants, notamment en s’inspirant du Sénégal voisin. Car, fait-il noter, il y a deux groupes d’anciens combattants.

« Il y a des anciens combattants qui n’avaient pas atteint l’âge de la retraite et qui ont démissionné de l’Armée coloniale française pour venir fonder l’Armée guinéenne et qui sont laissés pour compte. D’autres sont décédés misérablement. Comme le Sénégal l’a fait, la Guinée se doit de rétablir nos parents dans leurs droits », a lancé le fils de celui qui, piqué par l’euphorie de l’indépendance, aura démissionné de l’Armée coloniale française.