Littérature : Sékouba Camara publie trois ouvrages sur l’historique de la Guinée, sur l’immigration, etc

0
1141

La Maison des écrivains de Guinée a abrité ce samedi 28 septembre 2019 la cérémonie de dédicace de trois œuvres littéraires. Elles s’intitulent respectivement « La Guinée dans le rétroviseur », « Destin perturbé : odyssée de deux écoliers franco-guinéens » et « Problématique de l’immigration ».

Dans le premier ouvrage, l’auteur, Sékouba Camara, retrace l’historique de la Guinée depuis le passage de René Caillé et d’Olivier de Sanderval, jusqu’à la troisième République, en passant la farouche opposition des résistants notamment Samory Touré, Alpha Yaya Diallo, Dinah Salifou et Zégbéla Togba Pivi contre la pénétration coloniale.

Quant au deuxième ouvrage, il traite de l’histoire de deux écoliers franco-guinéens qui avaient tissé des liens d’amour et qui s’étaient même saignés au bras, en guise d’alliance, pour prouver leur fidélité l’un à l’autre. Malheureusement, le référendum de 1958 a mis fin à leur folie de jeunesse. Et c’est alors que les enfants ont connu une descente aux enfers. Parce que la puissance coloniale avait rapatrié tous ses expatriés qui travaillaient dans le pays, gelé tous les projets qui étaient en instance et déclenché le blocus économique contre le pays.

Donc, le jeune garçon, ayant eu une bourse, a cru que par ce truchement, il aurait pu retrouver sa dulcinée. Hélas ! Durant tout son séjour européen, il n’a pas eu la chance de rencontrer sa dulcinée Samantan, qui était la fille du capitaine du camp militaire de Mamou.

Il aura fallu attendre la reprise des relations entre le Guinée et la France pour que les deux amoureux se retrouvent fortuitement. Et comme ils n’étaient pas liés par des contraintes de mariage, ils accepteront de se mettre ensemble malgré d’énormes difficultés à affronter, notamment la conception du mariage mixte à faire comprendre aux différentes familles.

Problématique de l’immigration est le titre du troisième ouvrage.  Ici, l’auteur fait comprendre que l’immigration ne date pas d’aujourd’hui et que le phénomène a existé il y a bien des ans sous la forme de transhumance et d’exode rural.

« C’est ainsi qu’on a entendu la ruée vers l’or dans l’Eldorado. On a entendu également la ruée des Africains dans les mines de l’Afrique du Sud, d’Angola et consorts. Et même la charte de la CEDEAO se base un peu sur le mouvement des hommes et de leurs biens. Donc tout ça, c’est de l’immigration. Même la Guinée a abrité des migrants français, à Popodara où on a fait fuir des familles contre la répression nazie. C’est pourquoi je réponds à Sarkozy que parler de l’immigration choisie, c’est parce qu’il oublie l’histoire. Et c’est une gratitude d’oublier que la Guinée aussi a hébergé des immigrés français« , a fait remarquer l’auteur.

Les trois ouvrages édités par Edilivre se trouvent dans les rayons de L’Harmattan Guinée, sis à Almamya, dans la commune de Kaloum, à Conakry. Et à ce jour, l’auteur dit avoir une douzaine de manuscrits en gestation et en attente d’être édités.