Littérature : Yassine Kervella-Mansaré présente ses deux ouvrages édités par l’Harmattan France

0
1196

Comme par degré, le paysage littéraire guinéen s’élargit. Notamment avec l’arrivée récente de Mme Yassine Kervella-Mansaré, anthropologue et universitaire en France. Elle a présenté deux ouvrages ce weekend à Conakry.

Le premier, « Veuvage féminin et sacrifices d’animaux dans le Fouta-Djalon » avec comme sous-titre « Traditions en changement », expose sur la région du Fouta-Djalon dont la population est majoritairement composée de peuls, et où les rites funéraires comprennent des cérémonies de sacrifice d’animaux.

« Au premier regard, on pourrait penser que ces rites sont hérités d’une longue tradition, offrant ainsi l’image de pratiques qui se sont répétées à l’identique pendant des siècles, notamment sous l’influence de l’islam », lit-on au quatrième de couverture de ladite œuvre littéraire.

Interrogeant des veuves, entre autres personnes impliquées, la jeune auteure montre que ce qui s’observe aujourd’hui n’est pas la reproduction de ce qui s’observait hier, ni avant-hier. « Cela n’empêche de considérer que perdurent certains éléments ou certaines structures », fait noter Yassine Kervella-Mansaré.

« Pulakuu ». C’est le titre du second ouvrage. Cet autre livre traite des inégalités entre les Peuls nomades et ceux sédentaires. Ce groupement humain éleveur de vaches par tradition, et qui forme un ensemble de populations dispersées sur une vingtaine de pays subsahariens, depuis le littoral atlantique jusqu’au Soudan.

Tous possèdent la même caractéristique de promouvoir un code d’honneur appelé souvent Pulakuu, qui vise à les distinguer des autres humains de leur environnement, et dont on peut dire, pour cette, qu’il fonde leur personnalité ethnique.

Cependant, du fait de leur dispersion accomplie au fil des siècles, ces différentes populations connaissent de nombreuses divergences socioculturelles, ne serait-ce que parce que certaines sont sédentaires tandis que d’autres pratiquent le nomadisme.

« L’objet du présent ouvrage est de préciser quels sont les éléments communs à ce Pulakuu malgré les divergences les plus notables », décline Yassine Kervella-Mansaré.

En Guinée, les deux ouvrages sont vendus dans les rayons de L’Harmattan Guinée sis à Almamya, dans la commune de Kaloum, à Conakry.