Loi de finances 2020 : voici les objectifs visés par le gouvernement Kassory

0
212

Le projet de Loi de finances initiale 2020 soumis au Parlement est actuellement en examen pour son éventuelle adoption. Selon le ministre de l’Economie et des Finances, le budget 2020, conformément à la vision et à l’engagement du Président de la République, vise de nombreux objectifs.

 

Premièrement, le budget vise la poursuite de la modernisation des infrastructures, l’amélioration de l’environnement des affaires, le renforcement de la diversification des sources de croissance et la poursuite des réformes visant la transformation structurelle de l’économie pour consolider les bases d’une croissance solide. A cet égard, le projet de budget 2020 met l’accent sur des investissements structurants notamment dans les infrastructures et le développement du capital humain.

 

Deuxièmement, toujours selon Mamadi Camara, le budget 2020 vise à continuer la mise en œuvre de politiques macroéconomiques saines pour renforcer la stabilisation macroéconomique, en relation avec les objectifs définis dans le PNDES et le programme économique et financier. La politique économique du gouvernement Condé entend préserver également la viabilité de la dette publique. Cette stratégie inclura la poursuite du remboursement progressif de la dette intérieure.

 

Le renforcement des mécanismes de financement des collectivités locales à travers l’ANAFIC pour doter ces collectivités d’infrastructures modernes et garantir un meilleur développement à la base, fait partie des objectifs du budget 2020.

 

Aussi, le gouvernement entend engagées des mesures relatives à la protection et à l’inclusion sociale grâce à l’opérationnalisation de l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES) et la consolidation des programmes de filets sociaux pour réduire la pauvreté et favoriser l’inclusion.

 

En fin, le gouvernement guinéen veut préparer, au mieux le pays, à intégrer l’union monétaire de la CEDEAO en création. A ce titre, d’importantes mesures sont envisagées pour assurer le respect des critères de convergence et d’accompagner les entreprises nationales afin qu’elles bénéficient des avantages liés au schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO.

 

Selon Mamadi Camara, l’ambition du gouvernement Kassory est de poursuivre la mise en œuvre d’une politique budgétaire orientée vers la préservation de la stabilité macroéconomique et l’atteinte des objectifs budgétaires de son programme. Ainsi, le gouvernement guinéen s’engage à réaliser un solde budgétaire de base excédentaire à hauteur de 0,6% du PIB en 2020 contre 0,5% du PIB en 2019. A cette fin, il compte mobiliser des recettes fiscales supplémentaires et limiter les dépenses non prioritaires afin de générer l’espace budgétaire nécessaire pour augmenter les dépenses visant à soutenir une croissance forte et plus inclusive.

 

« La maitrise des dépenses de fonctionnement envisagée ne sera nullement de nature à mettre en cause les missions et les conditions de travail dans les administrations publiques. L’objectif est d’améliorer l’efficience pour dégager les ressources substantielles pour la réalisation des investissements majeurs dont notre pays a besoin et le financement des mesures de soutien aux programmes sociaux du gouvernement », précise le ministre de l’Economie et des Finances.