L’OIM lance le projet de renforcement de la stabilité sociale grâce à l’autonomisation des communautés frontalières en Guinée

0
833

Ce samedi 29 août 2020, sous l’initiative de l’Agence des Nations- Unies pour les Migrations -OIM- la salle de réunion du gouvernorat de N’Zérékoré a servi de cadre au lancement du projet de renforcement de la stabilité sociale grâce à l’autonomisation des communautés frontalières en Guinée.

Prenant la parole, le chef du sous bureau de l’OIM N’Zérékoré, Dr Mamadou Bailo Barry, sonne des précisions: « Ce projet a été financé par le gouvernement japonais à hauteur de 240 mille 145 dollars et la mise en œuvre est confiée à l’OIM Guinée pour une période d’un an. C’est un projet test destiné aux deux points frontaliers de Baala dans la préfecture de Yomou et Gouela dans la préfecture de Lola« .

Pour le responsable du projet, Ahmed Songa Konaté: « au-delà de ce don composé de quatre motos de marque AG et de 10 talkie-walkies, s’ajoutent la formation de dix membres du comité d’alerte précoce, de 74 membres des communautés et officiers, la participation de 200 membres aux réunions transfrontalières, la formation de 24 personnes de la communauté et 16 policiers en gestion des frontières (IBM), l’éctrification solaire des deux postes frontaliers, la formation et l’équipement contre la Covid-19 ».

Toutes ces batteries de mesures seront essentiellement centrées sur les deux points frontaliers identifiés pour cette phase test, dira-t-il.

Par ailleurs, en recevant les clés de ces motos de marque YAMAHA AG japonais, le directeur de cabinet, M. Jean Smith Sandy, au nom du gouverneur de la région, a affiché toute sa satisfaction en ces termes: « c’est la première fois que les points frontaliers de la région soient équipés de matériels roulants, de talkie-walkie, de panneaux solaires, de matériels de lutte contre la Covid-19 et de formation technique. C’est pour cette raison que nous sommes très satisfaits de ce don de l’OIM. Ce qui prouve que la Guinée n’est pas oubliée par le gouvernement japonais, dans le cadre de la surveillance et de l’immigration transfrontalière dans notre région. Et cela sous la clairevoyance de son excellence Monsieur le Président de la République, le Pr Alpha Condé qui place sa population au centre de toutes ces actions« .

Au nom des bénéficiaires, capitaine Gaye Kouyaté, chargé des questions judiciaires à la direction régionale de sûreté, s’est exprimé en ces termes. « C’est vraiment un sentiment de joie qui m’anime en ce moment. Car, le lancement de ce projet permettra à nos équipes déployées sur le terrain d’être plus opérationnel et efficace. Afin de contrôler le flux de l’immigration mais aussi nous protéger contre les menaces de sécurité transfrontalière et le risque de contamination lié au nouveau coronavirus. C’est pour toutes ces raisons que nous prenons l’engagement devant l’OIM et le Directeur de cabinet, que ces motos arriveront à destination mais aussi ils seront utilisés exclusivement pour cette mission et dans l’intérêt de la population des points frontaliers indiqué », a-t-il dit.