Lola: 24 districts et les maires de Gama et  Guéasso à couteaux tirés

0
745

Les représentants de 24 districts et secteurs de la préfecture de Lola  accusent le  maire du district de Guéasso et son homologue  de Gama Bèrèma  de les avoir menacés de révocation et d’interpellation au cas où ils mettaient à exécution leur volonté de se réunir pour plancher sur les préparatifs des élections législatives à venir. Cette  réunion qui était prévue  mardi  03 décembre à Kassieta, un district  de  la  sous-préfecture de Gama Bèrèma a fait l’objet de dispute entre les deux camps.

Interrogé par Guinéenews sur le but de cette réunion, Matho Sagno président du district de Kassiéta  a confirmé cette information.

Selon lui, ils ont décidé de faire une réunion de concertation pour que tous les présidents des districts de la préfecture  de Lola  prennent d’un commun accord une position  commune pour les futurs choix à faire  pour les élections  législatives, en mettant l’accent sur les candidats qui ont fait leurs preuves  sur le terrain. De manière visible, palpable, avec une capacité  d’amorcer le développement socioéconomique du terroir.

Notre interlocuteur rappelle: « souvent on fait des votes,  une fois élus, ils ne font rien maintenant. Nous n’allons plus soutenir ces genres de candidats maintenant. Comment éviter le piège des candidats de ‘’ fausses promesses’’  et  comment parvenir à une  mobilisation des électeurs, pour qu’ils  se fassent recenser, tels étaient les objectifs de notre réunion », a déclaré  Matho Sagno, président du district de Kassiéta.

Ajoutant  que l’argent ne sera plus le critère de choix des candidats aux prochaines élections, mais plutôt les actes posés sur le terrain.

Mais cette réunion n’était pas pour plaire au  maire de Guéasso, qui s’est senti ignoré par les organisateurs, qui ne lui auraient pas adressé de notification à ce sujet.

Le maire de Gama Bèrèma  aurait dit d’après notre interlocuteur « comment on peut faire une réunion dans ma commune sans mon accord, on invite les présidents des districts, le maire n’est pas informé, en ce moment, on va annuler  la rencontre », aurait-il martelé.

Malgré cette injonction les organisateurs n’auraient pas obtempéré.

A noter que les districts invités à cette rencontre sont situés dans les sous-préfectures de Guéasso, Gama Brèma, Tounkarata, Kokota et la commune urbaine de Lola.

Seuls les présidents des districts de  Guéasso et Gama auraient sommé leurs mandants à ne pas prendre part à cette réunion, d’après les informations confiées à notre correspondant sur place.

Ces présidents de districts qui sentiraient forts pour leur appartenance au parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel verseraient en quelque sorte dans l’intimidation.

Pour Sinépolo chérif,  président du conseil de district de Gouéké, Matho leur aurait expliqué que les deux maires cités plus haut auraient menacé de les faire arrêter au cas où ils tiendraient leur réunion.

A sa décharge  le maire de Guéasso rétorque  qu’il a vu une circulaire  convoquant des villages Konons (l’ethnie majoritaire de la préfecture de Lola, NDLR). Et que c’est le président du district de Kassiéta qui aurait convié  9 villages à se réunir  dans sa commune rurale,  sans l’en informer. Ce qu’il aurait jugé  anormal.

 « J’ai dit qu’on ne peut pas appeler seulement les Konons pour une réunion, c’est ethnique,  c’est pour inciter les gens, nous on ne connait pas ça, et Gama a fait la même chose.  Je réfute l’accusation selon laquelle j’aurai menacé des gens », s’est-il défendu.