Lola : La mauvaise campagne de café due à la saison sèche, inquiète les acteurs de la filière

0
448

La campagne  de café  2020-2021 connaît  une baisse  drastique  de la production  à cause de la saison sèche enregistrée cette année  dans la préfecture de Lola, ceci  au grand  dam des producteurs.

Un peu  partout  dans la préfecture de Lola, les producteurs  de café se lamentent  de la baisse de rendement de leur culture.

Joint au téléphone par notre reporter, Ibrahim  Chérif,  un  planteur  résident  à  Moribadou  affirme  que 2020 est une année  catastrophique pour les planteurs.

« Lors de la campagne  de l’année  dernière,  j’ai  eu  100 sacs de café  paddy mais cette année  je n’aurai  même pas  5  sacs de  café paddy. C’est une  baisse  de la production  caféière qui est constatée un peu  partout dans  la  préfecture  de Lola pour cette année.   Moribadou ne fait donc pas exception à cette donne », a déplore notre interlocuteur.

  Cé  Sory Klomou,  planteur  dans la sous-préfecture  de Tounkarata partage le même avis, tout en disant  que  cette  mauvaise  campagne  de café enregistrée cette  année  serait due  à  la longue  saison sèche qui a frappé la région.

« Le moment  de  floraison  des cafés   a  coïncidé  avec la sécheresse  et le soleil  a brûlé   les fleurs  et les feuilles  des caféiers, les petits  cafés non formés ont été brûlés par le soleil. Aujourd’hui,  nous ne savons pas comment  on  va faire face à cette situation », s’est-il inquiété.

Souleymane  Bamba, autre planteur de café ne cache pas non plus sa préoccupation. « Depuis  plus de cinquante  ans,  je suis dans la production de  café. Ce que nous vivons cette année arrive rarement. Nous qui vivons  dans les villages,  nous connaissons  la réalité. Tout le monde  est au courant  de cette mauvaise  campagne  de café. Jusqu’à  présent,  aucun  prix n’est fixé  pour le moment pour l’achat de la production.  En attendant, les producteurs écoulent leurs récoltes en raison de  4000  ou  5000 mille  francs guinéens », a-t-il souligné.