Lola: la population inquiète de la recrudescence du grand banditisme

0
1559

Les vols, les casses des magasins,  les enlèvements d’enfants sont signalés de plus en plus dans la commune urbaine de Lola et ses environs. Cette recrudescence du grand banditisme inquiète les populations de cette préfecture du sud-est du pays, a-t-on constaté sur place.

Pour preuve un réseau de voleurs a été démasqué  récemment à Gouéké, localité située dans la préfecture de N’Zérékoré, avec des moutons dans un véhicule, en provenance de Lola.

« Ma boutique a été défoncée par des voleurs qui ont emporté plusieurs millions de francs avec plusieurs complets de bazins riches. Jusqu’à présent je n’ai eu aucune suite dans l’enquête qui devait en principe permettre de mettre la main sur les auteurs de ce vol », déplore-t-elle.

Il faut noter qu’une autre boutique a été victime de vol durant les mêmes jours, avec un butin de 40 téléphones qui furent emportés par les voleurs.

A cette insécurité, il faut ajouter les cas   d’enlèvement  de mineurs qui deviennent légion à Lola, dont le plus récent est le cas de cet enfant, enlevé  à Lola et retrouvé  dans la préfecture de Macenta,  entre Sérédou  et Zogloma dans la préfecture de Macenta.

Cet adolescent a été retrouvé en pleine brousse par des jeunes footballeurs qui se rendaient à un tournoi, lorsqu’ils furent alertés par les cris de la victime des bandits, qui l’ont abandonné en pleine brousse pour s’enfuir à bord de leur véhicule.

La police pour sa part déplore la non-collaboration des populations dans la traque des malfaiteurs.  Vazoumana Bangoura agent de  police judiciaire en service au commissariat de Lola  a confié à notre reporter, que les populations refusent  de  collaborer  avec  les agents.

« Nous avons été informés par la population de ce village Gouèkè  des cas de  vol et grâce à la  collaboration avec nous,  des voleurs qui quittaient Lola pour aller voler dans ce petit village, ont été arrêtés et seront déférés à la  prison civile de Lola ».

Mais à Lola, il n’y aurait aucune collaboration, déplore le policier.