Lola : la vétusté du pont au centre-ville devenue une source d’inquiétude pour les usagers

0
230

L’état de vétusté du pont sur le marigot tinghen est devenu une préoccupation pour les usagers qui empruntent cette voie qui relie la préfecture à la commune ainsi que le marché. Ce pont est fissuré et la police a même interdit cette route aux camions, afin d’éviter des accidents, a-t-on constaté sur place. (photo d’archives)

Interrogé par notre reporter Aboubacar Keita, chef des projets affirme « que c’est par inquiétude qu’ils ont dit d’interdit le passage des véhicules sur ce pont vétuste. Le pont est dans le projet de la voirie urbaine de Lola mais le plus grand problème demeure le financement du projet.

Nous avons fait un préfinancement jusqu’à présent, nous attendons le financement du budget national de développement.

Parlant du pont de tinghen moi-même je suis inquiet, c’est pourquoi nous avons mis des panneaux de signalisation routière pour alerter les gros camions et les camions. Nous avons pensé faire la déviation mais c’est une zone de bas-fonds de plus de 300 mètres. Alors il faut mettre le passage des motos et des piétons en attendant la reprise des travaux de voirie. Les autorités ont été là-bas avec les gens de l’habitat mais ce n’est pas possible. En fermant cette route nous aurons causé du tort aux usagers surtout les personnes qui sont au long de cette route », a déclaré notre interlocuteur.

Avant d’ajouter : « C’est pourquoi nous avons fait une réunion avec la préfecture, la mairie et la société Begec pour trouver une solution alternative pour le moment. Nous pensons reprendre les travaux dans les jours à venir, parce qu’on a plus de 40 tonnes de ciment et plus de 2000 barres de fer à béton pour les ponts et les caniveaux. Aujourd’hui nous attendons la direction pour nous engager dans les travaux. Nous on n’aime pas l’arrêt des travaux et en attendant de trouver tous les moyens nécessaires, nous allons faire de notre mieux. Nous tous on a peur de l’accident sur ce pont vétuste pour qu’il ne s’effondre pas sur un camion ».

Pour sa part Mamadi Diawara directeur préfectoral des travaux publics (TP) affirme qu’il s’est réuni avec les autorités préfectorales et communales pour parler de ce pont. « Donc nous avons les travaux d’urgence sur le dalot situé au PK 0+310 entre le carrefour henikola et le carrefour samory.

 En attendant la reconstruction du pont prévue dans le marché de la voirie de Lola, ce qui pourrait améliorer de façon très significative, la fluidité du trafic. Pour alléger les charges financières récurrentes en termes d’entretien, les caractéristiques techniques de ce pont ne répondent plus aux normes en vigueur. C’est un pont à voie unique, chargé à l’essieu », a-t-il indiqué.

Selon le directeur préfectoral des travaux publics, les charges à l’essieu des convois exceptionnels et autres types de véhicules appliqués sur cet ouvrage font que l’effort d’entretien ne produit aucun effet durable. Il y a lieu en effet d’encourager et soutenir l’engagement de la société Begec-tp.