Lola: les déguerpis de la forêt de Déré accusent les gardes forestiers, leur patron réfute tout

0
1201

A Lola, les déguerpis de la forêt de Déré, à la frontière guinéo-ivoirienne, accusent la mission mixte des agents des eaux et forêt de la Guinée et de la Côte d’Ivoire de vol. Leur porte-parole, le Burkinabé Zongo Abel a récemment joint le correspondant de Guineenews à Lola pour lui faire part de ces cas de  « vols » dont ils seraient victimes.

« La situation est très grave. Pendant que nous demandons notre argent à ceux qui nous ont installés dans cette zone ( ndlr : des parties de la forêt), ce sont les agents des eaux et forêts qui volent nos biens. Ils prennent tout ce qu’ils voient dans les cabanes que nous avons construites comme abris. Ils prennent nos riz pour les vendre à 75 000 francs guinéens le sac de 50 kilogrammes. Or, tout le monde sait que le sac de 50 kilogrammes de  riz paddy est vendu entre 350 mille et 450 mille francs guinéens. C’est parce qu’ils croient être les plus forts qu’ils maltraitent les pauvres populations… Ce que nous demandons aux autorités, c’est de nous aider à récupérer notre argent avec ceux qui nous ont vendu  dans ces domaines réservés », a dit Zongo Abel.

Face à ces accusations, le colonel Papa Condé de la commission mixte a répliqué en nous disant que rien n’a été volé sur les lieux. « Moi, je leur demande d’indexer les agents qui les auraient pris leurs biens. En tout cas, moi j’ai tout supervisé. Personne n’a rien touché. Néanmoins, si quelqu’un croit qu’il a été volé, il peut porter plainte soit en Côte d’Ivoire ou en Guinée. La loi existe pour ça », a dit le colonel Papa Condé dans sa réplique.