Lola : les enseignants grévistes devant la DPE pour réclamer le dégel de leurs salaires

janvier 7, 2019 1:34

Les enseignants de Lola ont à nouveau boycotté les cours hier lundi. Ils ont organisé un sit-in devant la direction préfectorale de  l’éducation (DPE) pour exiger le paiement de leurs salaires gelés depuis trois mois.

Interrogé, Mamadou Barry, le chargé de communication  du SLECG (Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée) a fustigé le comportement des autorités éducatives locales et les a exhortées à dire la vérité au  gouvernement sur leur situation.

Selon lui, beaucoup d’enseignants avaient accepté la reprise des cours à leur appel sous prétexte que les salaires seront dégelés. Mais depuis deux mois, aucun des enseignants gelés n’a obtenu gain de cause.

C’est pourquoi, a-t-il expliqué, les enseignants manifestent ce lundi devant la DPE pour obtenir le dégel des salaires.

A la question de savoir pourquoi le Secrétaire général Bèlè Loua, a été écarté, Mamadou Barry affirme que ce dernier agissait sans écouter la base. C’est pourquoi il a été remplacé par Patrice Loholamou pour gérer les affaires du SLECG dans la préfecture de Lola où on compte 45 enseignants victimes de gel de salaire.

De son côté, le DPE (directeur préfectoral de l’éducation) Saramoudou Kourouma, a fait savoir qu’il a invité les enseignants grévistes à reprendre les cours. Car, leur a-t-il lancé, seul le travail est payé et non le travailleur.

« Je n’ai jamais fait de promesse à quelqu’un pour dégeler son salaire. J’ai demandé de reprendre les cours car, c’est le travail qui est payé et non le travailleur. C’est un plaidoyer et non une revendication. Nous sommes en train de mener des démarches pour  obtenir le dégel des salaires au niveau du ministère à Conakry », a indiqué le directeur préfectoral de l’éducation et d’ajouter : « le ministère de l’Education avait dit que les enseignants qui sont revenus aux meilleurs sentiments vont avoir leurs salaires et accessoires. J’ai écrit à plusieurs reprises. A la date du 19 novembre 2018, on est parvenu à zéro absent dans les écoles. Ce matin, ils ont dit que sans leurs salaires, ils ne vont pas entrer en classe. Il faut savoir qu’au mois de novembre, il y avait 38  absents alors qu’au mois de décembre, on en comptait seulement 7 absents », a-t-il dit.

Faut-il signaler que toutes les écoles publiques de la commune urbaine ont été fermées et leurs enseignants absents le lundi à Lola.