Lola : plusieurs plantations de cafés et de palmiers calcinés, les gardes forestiers suspectés

0
859

Plusieurs plantations de cafés et de palmiers à huile sont partis en fumée, suite à un incendie qui s’est déclaré dans les alentours  de la commune rurale  de Lainé, située à 30 kilomètres  de la commune urbaine de Lola  dans le sud-est  de la Guinée ce samedi, a-t-on appris de sources concordantes.

Face à ces incendies qui se multiplient dans la zone de Lainé, les éco-gardes sont pointés du doigt à cause de leur indifférence.

Contacté par guinéenews,  Karifa Sako,  l’une des victimes   revient sur les faits: ‘’c’est vers 19 heures 30  que j’ai été informé par mes voisins  que le feu a pris ma plantation. Et nous sommes partis aussitôt pour éteindre le feu. Et le lendemain, le feu a pris toute ma plantation et brûlé tout sur son passage. Je pense que c’est par jalousie que des gens ont mis le feu à ma plantation, que j’ai faite pendant plusieurs années », accuse Karifa.

Il s’agit selon lui de plusieurs hectares de cafés et de palmiers qui seraient partis en fumée, en quelques minutes.

Interrogé sur cet incendie par notre reporter, le sous-préfet de Lainé, Alpha Sidibé, a confirmé l’information, tout en ajoutant que ‘’chaque année, c’est plusieurs hectares de plantations qui partent en fumée dans la sous-préfecture de Lainé.’’

Le sous-préfet de Lainé se dit frustré par rapport au comportement des services de cantonnement des agents des eaux et forêts, qui sont censés s’occuper de la préservation de la nature dans sa juridiction.

Il rappelle que ‘’dans le secteur de   Kpinita, plus de vingt personnes sont entrées dans la forêt et détruit la forêt villageoise dans la zone, et le chef de cantonnement n’a pu punir les coupables en 2017. Et que 13 plantations ont été aussi brulées par le feu à Didita, et il n’y a pas eu d’enquête à propos’’, déplore le sous-préfet.

Et l’année passée à Kénianta et  Sinkolé, toujours dans la même sous-préfecture de Lainé, des gens   ont porté plainte suite à des incendies. Des plaintes qui seraient restées   sans suite, jusqu’aujourd’hui.

‘’Ces jours-ci, quelqu’un vient de mettre le feu à la plantation d’un habitant de Fogna et en amont du fleuve Kpôgon, tous les bois ont été coupés. Personne n’a été condamné, ni poursuivi par les services des eaux et forêts.

Joachin Kolamou, chef de cantonnement des éco-gardes de Lainé, a confirmé ces incendies. Il dit être confronté à un manque de personnel dans la sous-préfecture.

« Nous sommes trois agents   et nous sommes deux dans la sous-préfecture, l’un parmi nous est illettré il ne peut pas écrire un simple rapport », déplore notre interlocuteur.

‘’Chaque année, ce sont des dizaines de plantations qui sont brûlées. J’ai installé des brigades de surveillance dans les villages, mais les gens mettent le feu chaque fois. Je suis en mission pour enquêter sur les plantations brûlées.  Pour arrêter les coupables, il faut d’abord faire des enquêtes, et difficilement les gens nous comprennent’’, rappelle-t-il.

‘’L’année passée, j’ai déféré les présumés coupables  à la prison civile de Lola. Chaque année nous sensibilisons les gens, mais ils ne comprennent pas cette menace. Et le moment venu, ils mettent le feu’’, a conclu le chef de cantonnement.