L’OMS déclare une urgence sanitaire internationale mais désapprouve les restrictions de voyage et de commerce

0
618

GENEVE, 30 janvier (Xinhua) — Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré jeudi que l’épidémie du nouveau coronavirus est devenue une urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC).

S’exprimant lors d’une conférence de presse après une réunion à huis clos du comité d’urgence, M. Tedros a souligné que l’OMS désapprouve, voire s’oppose à l’imposition de restrictions de voyage et de commerce à la Chine.

En vertu du Règlement sanitaire international (RSI), le directeur général de l’OMS a le pouvoir de déterminer qu’une épidémie constitue une PHEIC lorsque certaines conditions sont remplies. Cette déclaration vise à mobiliser davantage de ressources internationales pour faire face à l’épidémie.

Depuis l’entrée en vigueur du RSI en 2007, l’OMS a fait de multiples déclarations de PHEIC.

Le président chinois Xi Jinping commande et déploie personnellement les efforts de prévention et d’endiguement, a noté le chef de l’OMS.

En qualifiant de « très impressionnants » la rapidité avec laquelle la Chine a détecté l’épidémie et le fait qu’elle a isolé le virus, séquencé le génome et l’a partagé avec l’OMS et le monde, le chef de l’OMS a salué « l’engagement de la Chine en faveur de la transparence et du soutien aux autres pays ».

« La Chine est en train d’établir une nouvelle norme en matière de lutte contre les épidémies », a-t-il ajouté.

Cela reflète non seulement le sens élevé de la responsabilité de la Chine pour la vie et la santé de son propre peuple, mais aussi son soutien ferme à la prévention et au contrôle des maladies dans le monde, a-t-il souligné.

Il s’est dit convaincu que la Chine parviendrait à contenir efficacement l’épidémie et à la vaincre à terme, ajoutant que les efforts de la Chine pour lutter contre la maladie méritent respect et reconnaissance, et qu’ils méritent d’être appris.

En fait, bon nombre de mesures de prévention et d’endiguement prises par la Chine dépassent de loin les exigences pertinentes pour faire face aux situations d’urgence, et les mesures prises par la Chine sont bénéfiques non seulement à ce pays mais aussi au reste du monde, a-t-il réitéré.

Pour l’instant, la situation continue de se développer et il est nécessaire d’approfondir la recherche, et les pays dont les systèmes de santé sont fragiles devraient en particulier améliorer leurs réponses, a indiqué le chef de l’OMS.

C’est la raison principale de la déclaration de PHEIC, a-t-il expliqué, ajoutant que, compte tenu de la sécurité sanitaire mondiale, il s’agit également d’une étape nécessaire pour parvenir à une réponse scientifique, rationnelle et calme, fondée sur des preuves, et pour aider d’autres pays à prendre des mesures scientifiques, raisonnables et appropriées afin de prévenir l’épidémie.

Wu Zunyou, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, a déclaré que la déclaration de PHEIC est une pratique courante de l’OMS.

« Les mesures actuelles de prévention et de contrôle de la Chine sont les plus strictes et les plus efficaces. Nous sommes convaincus que nous pouvons contenir efficacement l’épidémie et enfin la surmonter », a estimé M. Wu.

Source:  Xinhuanet