LRI 2021 : Le gouvernement veut éliminer des exonérations fiscales

0

En marge de la présentation du projet de Loi de finances initiale 2021 ce 25 novembre au parlement, le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté a présenté la politique budgétaire du gouvernement pour l’exercice 2021.

« La structure budgétaire 2021 est sous-tendue par les indicateurs et agrégats macroéconomiques suivant : taux de croissance : 5,5% du PIB ; taux d’inflation : -8% ; taux de pression fiscale : 13%, réserve de la BECRG à plus de 3 mois de couverture d’importations ; taux de change : 9.996,8 GNF le dollar », a indiqué le ministre Ismael Dioubaté avant d’ajouter que les objectifs de la politique budgétaire, qui sont identiques  à ceux de la politique monétaire,  visent un déficit budgétaire de -2,3% du PIB et un solde budgétaire de base de 0,5% du PIB.

« Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement entend renforcer les efforts de mobilisation de recettes supplémentaires et éliminer progressivement les exonérations fiscales », a-t-il fait savoir.

Plus loin, Ismaël Dioubaté affirme qu’en 2021, les recettes totales se chiffrent à 23,300,3 milliards GNF, soit 14% du PIB, alors que les dépenses totales sont 27 mille 627,7 milliards GNF, soit 16,5% du PIB, dont 8 mille 222 milliards en dépenses d’investissements, soit 5% du PIB. Le solde de base est de 867 milliards GNF, soit 0,5% du PIB.

 « Le déficit budgétaire qui en résulte s’établit à 4 mille 228 milliards GNF et sera couvert par des ressources de financement à hauteur de 7 mille 476 milliards GNF et des charges de financement à hauteur de 3 mille 248 milliards GNF », a-t-il précisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.