L’UFR veut redynamiser ses instances pour pouvoir arriver à Sèkhoutouréya en 2020

mai 19, 2018 3:07
0

Le président de la Jeunesse républicaine de l’UFR a pris part à la réunion hebdomadaire du parti à son siège de Matam, à Conakry. Honorable Saïkou Yaya Barry s’est saisi de l’occasion pour annoncer la dynamique dans laquelle l’UFR s’est inscrite en vue de gagner la présidentielle de 2020 et faire de son leader le locataire de Sèkhoutouréya.

D’entrée, l’orateur a rappelé le caractère transversal du parti qu’il représente à l’Assemblée Nationale. «On n’est pas dans le populisme inutile. Mais, le parti le plus structuré de la Guinée, tout le monde le sait, c’est l’Ufr. On est fort de nos structures pour la simple et bonne raison qu’on est un parti transversal. C’est pourquoi nous nous appuyons sur nos structures pour faire le travail», a-t-il placé à l’entame de son speech.

Poursuivant, le député du groupe parlementaire Alliance républicaine a informé que le Bureau exécutif a demandé à ce que le parti soit restructuré. Toute chose qui, aux dires de l’honorable Barry, devrait inciter les responsables des structures à plus d’engagement.

«Vous devez savoir que ce parti nous appartient à tous. Et si un parti devient votre propriété et que vous vous sentiez fatigué, il faudrait que vous souteniez quelqu’un qui viendra en appui, en vue d’arriver à la destination visée. Si vous ne le faites pas, vous n’atteindrez jamais votre volonté», a enseigné, en langue nationale soussou, M. Barry.

«Nous voulons vaincre, poursuit-il. Et comme c’est ce que nous voulons, il faudrait qu’on s’entraide. Pour cette restructuration, misons sur des gens qui peuvent nous aider à aller de l’avant. N’attendez pas que le président et les autres responsables vous voient à la tâche. Si vous êtes décidés pour la bonne cause du parti, si vous vous levez le matin, vous devez vous atteler au travail du parti. Parce que si vous faites le travail du parti, je jure, vous allez récolter les bénéfices».

Partant du constat selon lequel l’UFR, au sortir de chaque consultation électorale, a crié à la triche, le parlementaire formule sa proposition pour pallier à cet état de fait. «Nous avons dit ici qu’on nous exproprie de nos voix. S’ils sont forts pour faire cela, la faiblesse, c’est à notre niveau. C’est nous qui devons comprendre quel remède faut-il appliquer à ce tort continuel qu’on nous fait subir. De la façon dont on pourra soigner ce mal, c’est de cela il s’agit : la restructuration à travers la mise en place des personnes qui doivent réfléchir pour empêcher que dans le processus qu’on ne soit toujours des victimes. Voilà la raison de cette redynamisation de notre parti. Aussi, il faut croire au président Sidya Touré, croire à ce que nous faisons. Parce que c’est avec ça que nous pouvons gagner en 2020», a balisé le député en guise de conclusion.