L’usine Rusal-Friguia : un travailleur meurt après une chute accidentelle

août 8, 2018 4:05
0

A peine recruté dans une entreprise de sous-traitance, évoluant du côté de la fabrication, Djibril Camara, âgé de 48 ans et marié, a trouvé la mort ce mardi 07 août 2018 dans une chute à l’usine de Rusal-Friguia.

C’est sans aucune précaution sécuritaire que la victime est intervenue sur une hauteur d’environ dix mètres, a affirmé à Guinéenews un proche ayant  requis l’anonymat.

«Ce n’est pas surprenant si on apprend qu’un travailleur meurt dans ces conditions pareilles. Djibril Camara avait été choisi par son chef  pour aller déboucher un tuyau du côté de la calcination à une hauteur de dix mètres environ et voulant s’équilibrer, il  s’est appuyé sur un collecteur qui a lâché sous son poids  et s’est retrouvé par terre. Malgré le casque qu’il portait,  le choc fut fatal. Dans les conditions normales, ce genre de travail doit se faire avec un élévateur où vous êtes plus en sécurité, mais je vous assure qu’on travaille dans cette usine sans aucune norme de sécurité et personne n’a le courage de parler sinon on vous vide de l’usine et tu n’as pas  où te plaindre », se plaint-il…

 B.A, très ému, en pleure nous confirme que les accidents de travail sont récurrents presque dans tous les secteurs de l’usine et se pose la question de savoir à qui le prochain tour.

«Moi, j’ai peur quand j’entends qu’un accident s’est produit dans l’usine et je me  pose la question de savoir à qui le prochain tour ? On travaille dans l’insécurité. Les installations sont vieillissantes, c’est avec beaucoup de risques qu’on intervient dans des secteurs tels que la calcination où il y a beaucoup à faire… Avec tout cela, on est mal payé.  Nos salaires retardent, on peut faire deux, voire trois mois avant de percevoir même pas la totalité mais une portion de nos maigres salaires. Mais que faire ? On va mourir à petit feu et on ne pourra rien faire surtout que le Président de la République est venu dire qu’il va renforcer les services de sécurité et si on a des revendications à faire d’aller à Conakry. On est mal barré mais Dieu est grand !», dénonce-t-il.

Les collègues de Djibril Camara se sont massivement mobilisés ce mercredi à la famille mortuaire pour lui rendre un dernier hommage en attendant son inhumation cet après-midi, au cimetière de M’Balia.