Lutte anti chenille légionnaire d’automne en Guinée : la FAO offre un important lot de matériel agricole et intrants

0
773

Originaire de l’Amérique, la chenille légionnaire d’automne (CLA), a fait son apparition en Afrique en 2016. Et depuis le mois d’octobre 2017, elle envahit les cultures guinéennes notamment le maïs, d’abord à Kindia et Mamou, avant de toucher toutes les préfectures du pays. C’est pour justement mettre fin à sa prolifération, sinon à son éradication complète que l’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a offert un important lot d’équipements de surveillance et d’intrants agricoles au ministère de l’agriculture. Ce, grâce à un appui financier du  Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur d’un million de dollars à travers le projet d’« Assistance d’urgence pour la lutte contre la chenille légionnaire d’automne ».

La remise de cet important lot a eu lieu ce lundi 23 décembre 2019 au siège de l’institution sis à la corniche de Coléah,  en présence des hauts cadres du département de l’agriculture, des représentants de la BAD et de la FAO.

Le don est composé de 300 smartphones, 2500 pièges à phéromones, 10 000 leurres, de 90 tonnes d’engrais (urée et NPK), 90 tonnes de semences et plus de 6 000 unités de matériels agricoles (houes, binettes, râteaux et arrosoirs) qui seront distribués à près de 500 ménages et 44 groupements des 10 préfectures les plus affectées.

S’exprimant sur la nuisance de cette chenille, l’assistant technique au niveau de la FAO et en même temps, expert en gestion de la chenille légionnaire d’automne révèle: « C’est un nuisible qui est en train de faire des dégâts sur principalement la culture du maïs et elle a la capacité d’attaquer au moins 80 espèces végétales, notamment le sorgho, le mil,  le piment, l’aubergine et le gombo. Le constat révèle aussi que la grande majorité des pesticides appliqués sur ce nuisible n’a pas d’effet étant donné qu’elle s’enfuit au cœur de la plante et de ne pas avoir un contact avec les produits appliqués. Et en un temps record de 30 jours, vous avez plus de 2000 larves qui sont générés par une seule chenille », dira en substance Ahmed Sankoumba Fadiga.

C’est pourquoi justement, la FAO a mis en place un système de surveillance installé sur les Smartphones pour lutter efficacement contre la chenille légionnaire d’automne.

« La mise en place d’un système de surveillance revêt une importante capitale du fait de la nécessité de disposer de données fiables et en temps réel pour une prise de décision rapide et efficace dans la lutte la CLA. Au centre de ce système de surveillance, se trouve l’application FAMEWS (Fall Armyworm Monitoring Early Warning System) élaborée par la FAO et qui permet la surveillance en temps réel de la chenille avec des données actualisées qui constituent d’importants outils d’aide à la prise de décision. Cette application est installée sur les Smartphones pour la surveillance de la chenille», a soutenu le représentant résident de la FAO Dr  Mohamed Hama Garba.

De son côté, le chargé de l’administration et des finances au niveau de la BAD, représentant le directeur pays à la cérémonie de remise, Abdoulaye Camara a remercié le partenaire d’exécution qu’est la FAO « qui travaille d’arrache-pied pour sensibiliser,  former et éduquer tous les acteurs impliqués afin de garantir le succès de ces interventions », déclare-t-il.

Représentant le ministère de l’Agriculture à la cérémonie de remise, le conseiller principal dudit ministère, Dominique Ninamou s’est réjoui de ce geste et s’est dit convaincu qu’il réduira systématiquement les ravages de cette chenille nuisible.

« A ce jour, cette chenille a été observée sur d’autres cultures notamment le sorgho, le mil, le piment, l’aubergine. La remise de ces équipements et intrants, contribuera  inéluctablement à la lutte contre le fléau. Je reste convaincu qu’avec l’appui de la FAO,  les services techniques de mon département, ne ménageront aucun effort pour réduire significativement les dégâts causés par ces nuisibles ».

A noter par ailleurs que cet appui de la FAO qui s’est matérialisé par la remise  ces équipements remis au Ministère de l’Agriculture sont destinés aux cadres de la Direction Nationale de la Protection des Végétaux et des Denrées Stockées (DNSV-DS), de l’Agence Nationale de la Promotion et du Conseil Agricole (ANPROCA), de l’Institut National de Recherche Agricole et aux chargés de suivi des comités de surveillance mis en place dans plusieurs préfectures de la Guinée.