Lutte anti Covid-19 : à Lélouma, les populations bravent l’interdiction des marchés hebdomadaires

0
539

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus à Lélouma, les autorités locales avaient pris l’initiative de surseoir à la tenue de tous les marchés hebdomadaires dans la préfecture.

Cependant, cette décision peine à être appliquée dans certains marchés de la localité, par la faute des populations qui commencent à braver cette interdiction.

A Petel, le centre urbain de la préfecture, le marché hebdomadaire se tenait les samedis. Mais depuis son interdiction, on assiste à une forte affluence des citoyens dans le marché les vendredis.

Le maire de la commune urbaine Moustapha Baldé précise :  » effectivement, nous avons tout d’abord demandé à ce que le marché hebdomadaire soit suspendu pour un temps. Et vous savez, normalement le jour du marché hebdomadaire de Lélouma c’est samedi, mais il s’est trouvé que la semaine passée les citoyens, les commerçants ont ramené le marché, comme ça ne passe pas le samedi, au vendredi. Donc hier, les imams se sont rendus à mon bureau pour dire qu’à partir du moment où on ferme les mosquées pour les prières, comment se fait-il que le marché soit ouvert le vendredi. Et qu’on sait bien que vendredi n’est pas le jour du marché de Petel. Et pour éviter le même scénario de la semaine dernière où ils ont carrément ramené le marché avec une très grande affluence, on a jugé nécessaire de fermer le marché aujourd’hui, afin d’éviter les rassemblements de masses. (…). C’est vrai que le guinéen vit au jour le jour, mais il s’agit là d’une pandémie. C’est vrai aussi que certains soient frustrés mais c’est la santé d’abord avant tout. Notre objectif, c’est de protéger les populations », explique le maire Moustapha Baldé.

Interpellé par rapport aux événements qui se sont passés hier à Sagalé où les forces de l’ordre avaient effectué une descente au marché et avaient procédé à des interpellations, le maire de la commune urbaine déplore cette situation:  » vous savez, notre problème ici est qu’on néglige tout.(…). On n’aimerait pas que cette pandémie arrive ici par faute de négligence. Ce qui s’est passé hier à Sagalé, c’est déplorable. On a tous fait des communiqués pour dire que les marchés hebdomadaires sont suspendus pour le moment. Pour cause de coronavirus. Que les populations acceptent de respecter ces mesures. (…). C’est vraiment déplorable ce qui s’est passé à Sagalé. Nous le regrettons tous. Les agents aussi n’étaient pas partis dans l’intention de faire du mal. A mon avis, les populations devraient aussi accepter de respecter les décisions des autorités locales. Car, ces décisions sont prises pour sauvegarder des vies, sauver des citoyens », rappelle le maire.