Lutte contre Covid-19 : le BE de la Chambre des Mines de Guinée a tenu sa session ordinaire

491

Le Bureau Exécutif (BE) de la Chambre des Mines de Guinée (CMG) a tenu ce jeudi 18 février à son siège à la cité ministérielle à Donka dans la commune de Dixinn, une session ordinaire élargie aux membres du Conseil d’Administration (CA), a-t-on constaté sur place.

Au sortir de la salle,  le président de la Chambre des Mines de Guinée, Ismaël Diakité a rappelé devant la presse qu’il a été question de réfléchir sur la possibilité  d’accompagner l’effort du gouvernement à travers l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS) en ce qui concerne la poursuite active du dépistage mais surtout, le projet de vaccination qui doit incessamment commencer.

Poursuivant, M Diakité a fait savoir qu’il a été également question de partager avec l’ANSS les informations relatives au nombre de leurs employés directs, indirects et les communautés qui sont dans les bassins miniers. «Nous avons besoin du soutien du gouvernement, des partenaires au développement et  également de nos entreprises afin qu’on puisse mettre en œuvre un projet de vaccination qui touche les sites miniers. Pour le moment, nous avons un chiffre de l’ordre de 35 mille employés directs et indirects», a-t-il déclaré.

Dans la même logique et en terme de responsabilité sociétale, ils ne peuvent pas ignorer les familles des employés ainsi que les communautés qui sont dans les bassins miniers. «Ce sera des coûts partagés. Il y aura des décisions qu’on va prendre ensemble et il y aura aussi des décisions individuelles », a-t-il dit.

Plus loin, M. Diakité a fait remarquer que dans les indications initiales, il était prévu que pendant la troisième semaine du mois de février 2021, le programme de vaccination commence. «Voilà pourquoi nous avons jugé de nous réunir aujourd’hui afin que nous puissions prendre des décisions pour qu’à partir du lundi prochain, chaque entreprise sache qu’elle a l’obligation d’assumer en terme de participation du coût lié à la vaccination», a-t-il fait savoir.

D’après M. Diakité, la question environnementale et sociale, celle liée aux sources d’énergie moins polluante à utiliser dans le secteur minier ont été débattues. « Nous avons parlé de l’accord que nous avons avec la Société Financière Internationale (SFI),  lequel nous donne une large coopération pour l’amélioration du cadre d’investissement privé en Guinée», a-t-il ajouté.

Pour sa part, Momo Camara, médecin de santé publique et le représentant de l’ANSS à cette cérémonie dira ceci : «dans la salle, nous nous sommes mis d’accord que la mise en œuvre de la vaccination sera assurée par le personnel des compagnies minières sous la supervision du personnel de l’ANSS pour une durée de 10 jours. Nous avons ensemble identifié au total 35 mille personnes qui pourraient bénéficier de cette vaccination. Nous nous sommes mis d’accord  sur un nombre de 14 500 personnes pour la première phase. Nous avons aussi parlé de comment assurer le financement. Mais à cette question, ils ont répondu qu’ils sont prêts à le financer. Le coût du vaccin pour protéger une personne s’élèverait à 20 dollars US mais à cela, il faut ajouter le coût opérationnel de 25 mille francs guinéens».

Pour terminer, M. Momo Camara a fait comprendre que la CMG l’a demandé de fournir des informations tout en précisant la date d’arrivée du vaccin. Sur la question, M. Camara  a donné l’assurance que toutes ces intonations y compris le budget pourraient leur parvenir le plutôt vite que possible.

Facebook Comments